Défaut d’assurance : Moins de décès, mais plus de dossiers pour le FGAO

0

INFOGRAPHIES – Le Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO) a publié son rapport d’activité 2014. Le constat est sans appel, la conduite sans assurance continue de progresser. Une bonne nouvelle tout de même, elle a causé moins de décès.

Selon le FGAO, entre 370.000 et 740.000 véhicules circulent en France sans assurance. Une fourchette identique à celle livrée dans son rapport d’activité précédent. Cela représente tout de même entre 1 et 2% du parc automobile français qui compte un peu plus de 38 millions de véhicules selon l’Insee. Le phénomène est donc loin d’être marginal. Début septembre, l’Inspection générale de l’Administration (Iga) remettait un rapport au ministère de l’Intérieur préconisant le croisement des fichiers cartes grises et assureurs pour dénicher les contrevenants.

Car l’enjeu est de taille. En 2014, 176 décès sont imputables à des conducteurs non assurés. Le chiffre recule par rapport à 2013 (192), mais reste élevé. Tout comme le nombre de dossiers traités par le FGAO sur cette seule question. 28.090 dossiers d’accidents matériels et corporels causés par des personnes non assurées sont ainsi passé par les services du Fonds l’année dernière. C’est près de 1.000 supplémentaires au regard du rapport d’activité 2013.

Le FGAO a ainsi versé 86,9M d’euros d’indemnisations aux victimes d’accidents causés par des conducteurs non assurés, soit 70% des règlements effectués en 2014. Le chiffre est stable par rapport à 2013 (87,6M d’euros). Le Fonds aura réussi a recouvrer 12,2M d’euros auprès des responsables d’accidents non assurés.

“Plus préoccupant, la légère hausse des accidents corporels recensés en 2014 par la Sécurité routière est encore plus accentuée dans les données du FGAO. Ainsi, alors qu’en 2013, les dossiers corporels du FGAO représentaient 9,6 % de l’accidentologie routière en France, ce chiffre frôle en 2014 les 10 % avec 9,87 points”, note le Fonds dans son rapport d’activité.

Difficile d’établir un profil type du conducteur roulant sans assurance, mais 64% d’entre eux ont moins de 35 ans (59% en 2013) et il cumule généralement les infractions. “Nombre de conducteurs roulant sans assurance conduisent aussi… sans permis de conduire et cumulent d’autres facteurs de risque, comme des addictions à l’alcool ou aux stupéfiants”, peut-on lire dans le rapport d’activité.