Courtier : La CSCA veut rassembler les mécontents de l’ANI autour d’un pacte

La CSCA propose “un pacte pour un accès garanti à la santé”, défendant le libre choix des entreprises en matière de complémentaires santé.

La CSCA veut fédérer les opposants au projet de loi de l’ANI qui doit être discuté au parlement à partir du 2 avril.

Les courtiers d’assurances, représentés par leur chambre syndicale (CSCA), se déclarent farouchement opposés au texte de l’ANI devant introduire des clauses de désignation dans le cadre de la généralisation des complémentaires santé.  Ils rejoignent les positions de l’Apac et de la FFSA.

Après avoir lancé une pétition ayant recueilli 3.000 signatures défendant une concurrence totale dans le choix des organismes assureurs par les entreprises, la CSCA a figé sa position dans un “Pacte pour un accès garanti à la santé”.

Elle souhaite réunir les acteurs de la place et les engager dans de grands principes dont : “l’égalité de traitement entre les acteurs et organismes assureurs, une transparence exclusive de tout conflit d’intérêt et l’indépendance des négociateurs”.

Militant pour un libre choix des entreprises, la CSCA argue:  “les garanties offertes aux salariés dans le domaine de la santé seront plus efficaces et mieux appropriées si les entreprises sont investies du rôle de choisir elles-mêmes leurs assureurs et de négocier leurs conditions propres si elles le souhaitent”.

Les courtiers redoutent de perdre des parts de marché en santé collective. Selon eux 10.000 emplois pourraient être mis sur la touche.