Courtage : Alain Morichon n’est plus candidat à la présidence de la CSCA

Un nouveau président sera désigné à la CSCA le 5 juin prochain, lors de l’assemblée générale qui se tiendra en marge du Congrès. Selon nos informations, Alain Morichon n’est plus candidat pour le poste. Il ne reste, pour le moment, qu’Hervé Houdard, directeur général de Siaci Saint Honoré pour prendre la suite de Dominique Sizes.

Comme l’annonçait vendredi nos confrères de la Lettre de l’Assurance, Alain Morichon n’est plus candidat à la présidence de la Chambre syndicale des courtiers d’assurances (CSCA).

Actuel président délégué de la fédération des syndicats de courtiers, Alain Morichon va “jeter l’éponge” comme l’écrivait nos confrères. “C’est le terme exact, je crois qu’il n’en peut plus” nous a confié un proche. Alain Morichon devrait envoyer dans le courant de la semaine un courrier aux adhérents du Sfac, dont il est président, selon des informations qui confirment celles dévoilées par la Lettre de l’assurance. Dans ce courrier, il pourrait s’expliquer sur le pourquoi de ce revirement.

Parti dès l’an dernier en campagne, après l’annonce de Dominique Sizes de ne pas se représenter à la présidence de la CSCA, Alain Morichon avait, depuis, subit quelques déconvenues. A commencer par les bruits incessants autour de sa personne quant au fait qu’il ne serait pas suivi par le monde du courtage. Les courtiers apparaissent en effet très divisés sur la suite à donner à la transformation de la chambre, organisée et voulue par Dominique Size.

Réorganisation en cours à la CSCA

Alors que l’actuelle gouvernance voudrait remettre à plat la représentation des courtiers pour lui donner plus d’unité et de poids, et plus de moyens, “petit” et “grand” courtage s’affronte sur la place de chacun, au point de lasser certains irréductibles de la représentation syndicale.

Alain Morichon a été, pendant longtemps, l’un des seuls candidats officieusement déclaré pour prendre la suite de Dominique Sizes. “Il a fait un constat amer, mais il n’a plus envie” confie un connaisseur du dossier. Et pour cause, “une partie des membres de la CSCA ne voulait pas d’Alain Morichon” ajoute cette source.
Le nécessaire consensus pour arriver au poste de président, puis la place très exposée ne sont pas (plus) de nature à encourager l’actuel président du Sfac (syndicat français des assureurs conseils) et de l’Orias,également président délégué de la CSCA au moins jusqu’au congrès du 5 juin.
Hervé Houdard, directeur général de Siaci Saint Honoré devrait présenter sa candidature très rapidement maintenant. Il sera alors le seul candidat à la présidence de la chambre, qui doit poursuivre en 2014 une transformation attendue.