Epargne : Les valeurs de l’Islam créent un nouveau marché

Swiss Life a lancé au début du mois de juillet, un nouveau type de placement. Baptisé Salam Epargne, il se veut respectueux des valeurs de l’Islam. Cela aura demandé « 6 à 8 mois de travail pour entrer dans une fatwa » dixit Vincent Liegeon, directeur commercial de Swiss Life.

C’est la première fois que le Comité Indépendant de la finance Islamique en Europe (CIFIE) labellise un contrat de ce type malgré plusieurs demandes de divers établissements classées sans suite : « A chaque fois que nous voulions faire modifier des passages, nous nous trouvions face à des juristes qui ne voulaient rien changer, » souligne Tarik Bengarai, expert auprès du CIFIE. « La finance islamique se base sur le droit commercial musulman. On ne peut pas facturer l’hypothèse de la mort, l’assurance-vie n’existe donc pas. »

Les deux organismes ont travaillé de concert non sans avoir, au préalable, réalisé une étude auprès d’une dizaine de courtiers : « nous voulions répondre aux besoins des distributeurs, » commente Vincent Liegeon. Le coût de ce contrat, en terme d’investissements, est plus élevé que celui d’un contrat traditionnel, notamment à cause de ces nombreux échanges avec le CIFIE, mais le jeu en vaut la chandelle puisque le marché pourrait s’avérer très vite florissant : 8Mds d’euros sont investis hors de France par des musulmans soucieux de mêler épargne et bonnes pratiques religieuses.

Pub à la rentrée, nouveautés en janvier

Il est aujourd’hui trop tôt pour communiquer sur les premiers résultats mais Salam Epargne touche deux types de marchés : l’épargne régulière, accessible à partir de 75 euros et les placements patrimoniaux. CSP+, dirigeants de petites entreprises mais aussi sportifs de haut niveau sont intéressés. Swiss Life n’a pas encore lancé de campagne de communication autour de ces produits : « nous attendons la rentrée, explique le responsable commercial, nous n’avons pas pour l’instant de démarche proactive en terme de publicité et préférons nous concerter sur nos sept directions régionales. »

Les contrats se font donc aujourd’hui par l’intermédiaire de courtiers spécialisés dans l’assurance-vie, mais l’assureur enregistre aussi d’autres requêtes : « Nous avons des demandes de généralistes ou orientés dommages, qui ont dans leur clientèle, des personnes susceptibles d’être intéressées par ce type de placements. »

Les 74 fonds d’investissement de la Sicav Salam-Pax Ethical-Funds of Funds, liés à ce contrat, sont aussi Charia-compatibles mais cette offre s’adresse aussi « à des non musulmans, commente Tarik Bengarai, qui souhaitent placer leur argent de manière éthique ». Il prévient toutefois que le CIFIE, par le biais de son Charia board, va auditer le produit chaque semestre pour s’assurer de la continuité du respect de la charte. Vincent Liegeon ne cache pas non plus que « cet essai pourra être révisé d’ici la fin de l’année ». Il est d’ores et déjà prévu que d’autres fonds soient proposés aux assurés d’ici fin 2011 ou au début de l’année prochaine, toujours sous forme de société d’investissement a capital variable de droit luxembourgeois.