Etude : l’UFC-Que Choisir s’attaque aux intermédiaires en assurance-vie

L’UFC-Que Choisir a sorti le 22 août dernier les résultats d’une étude sur l’assurance-vie. Réalisée dans 437 villes par les bénévoles de 134 antennes locales, l’enquête concerne assureurs et bancassureur.

En vis-à-vis avec le Livret A, le rendement de l’assurance-vie, en décollecte, est passé de 3,7% en moyenne en 2009 à 3% en 2011. Elle représentait 1.363Mds d’euros en mai dernier.

Les bénévoles ont réalisé cette étude en utilisant la technique du testing : ils se faisaient passer pour des personnes ayant reçu un héritage et voulant placer 15.000 euros. Le résultat est sans appel, 80% des agents sondés connaissent mal les placements présentés.

L’UFC-Que Choisir met en avant le fait que les explications sont claires mais imprécises. Les fonds les plus sûrs, en euros, sont le plus souvent recommandés, contrairement aux fonds en Unités de compte, mieux rémunérés mais dont la gestion comporte plus de risques.

Une fois sur cinq, les conseillers n’expliquent pas non plus la différence entre les deux types de placements et dans 38% des cas, ils ne se sont pas enquis de l’envie de prise de risque du client. Toutefois, 77,3% évoquent l’immobilisation des fonds pour bénéficier d’avantages fiscaux.

En termes de résultats, c’est le Crédit Mutuel qui s’en sort le mieux avec une note de 14,4/20, suivi par BNP Paribas (14,2), Allianz (14) et la Société Générale (13,9). En bas du classement, on retrouve Générali (13,2), Axa (12,9) et la Caisse d’Epargne (12,7).