Assurance vie: perspective toujours négative pour l’agence Moody’s

L’agence de notation Moody’s a maintenu à négative sa perspective concernant le secteur de l’assurance vie en France, qui a connu une année noire en 2011, mais l’a relevée à stable pour l’assurance dommages, dans une étude sectorielle publiée mardi.

Le contexte est en outre marqué « par un risque accru pour toutes les classes d’actifs », ajoute l’agence de notation financière, avec une activité économique en France qui devrait « demeurer atone » et un taux de chômage « élevé ».

« La perspective pour le secteur de l’assurance vie demeure (…) négative », ce qui signifie que l’agence peut abaisser à moyen terme la note des sociétés d’assurance vie, écrit-elle.

Moody’s maintient cette perspective en raison des « tensions sur la rentabilité des assureurs et du difficile équilibre à trouver entre la préservation de leur solvabilité d’une part et le maintien de l’attractivité de leurs produits d’autre part ».

L’agence rappelle que « l’année 2011 a été marquée par une baisse significative de la collecte » par rapport à l’année 2010 et prévoit « une année 2012 encore difficile pour le marché français », invoquant une « concurrence âpre » entre assureurs et établissements bancaires, et « des taux de rendement servis encore orientés à la baisse » qui limitent l’attractivité des produits d’assurance vie.

En revanche, l’agence a révisé « de négative à stable sa perspective pour la branche dommages, en reconnaissance de la gestion efficace et sans heurts du cycle tarifaire par les assureurs ».

Moody’s s’attend, après deux années difficiles, à « une amélioration » dans ce secteur, « attribuable aux hausses tarifaires décidées depuis 2010 et progressivement appliquées à l’ensemble des assurés ».

L’agence s’attend « à ce que les assureurs poursuivent leurs ajustements tarifaires et continuent à appliquer des règles rigoureuses en matière de souscription des risques », ce qui devrait « permettre une stabilisation des résultats à des niveaux satisfaisants, justifiant la perspective stable pour la branche dommage ».

Paris, 31 janvier 2012 (AFP)