Assurance maladie : La tentative d’abrogation de la réforme de Barack Obama rejetée au Sénat

Les alliés démocrates du président américain Barack Obama ont barré la route mercredi au Sénat à une tentative républicaine visant à abroger la réforme historique de la couverture santé, adoptée en mars 2010 par le Congrès.

Sans surprise, les sénateurs ont voté par 51 voix contre 47 le rejet de cette initiative, présentée sous la forme d’un amendement à un projet de loi en cours d’examen déposé mardi par le chef de la minorité républicaine, Mitch McConnell.

La Chambre des représentants, où les républicains sont majoritaires depuis les élections législatives de mi-mandat début novembre, a voté le 19 janvier pour l’abrogation. Mais les démocrates, restés maîtres du Sénat, ont rejeté la proposition.

Les 47 sénateurs républicains ont voté pour soutenir cet amendement, mais il leur aurait fallu atteindre la majorité qualifiée de 60 voix pour qu’il soit adopté et que la réforme de la couverture maladie chère au président américain soit abrogée. “Les démocrates ont dit qu’ils étaient prêts à des compromis sur des sujets de bon sens”, a commenté le chef de la majorité démocrate au sénat, Harry Reid. “Mais les démocrates ne feront pas de compromis s’il s’agit de revenir sur les progrès que nous avons accomplis pour réparer un système en panne”, a-t-il dit.

“Cette bataille n’est pas terminée. Nous avons l’intention de continuer le combat pour abroger et remplacer l’+Obamacare+”, a commenté de son côté M. McConnell en utilisant le surnom que son parti a donné au système de couverture santé.

La bataille se poursuit désormais sur le terrain judiciaire. Un deuxième juge a déclaré lundi la réforme de la couverture maladie anticonstitutionnelle, une décision que l’administration américaine a décidé de contrer en appel.

La mesure la plus contestée par les détracteurs de la réforme requiert que tout Américain soit pourvu d’une assurance maladie en 2014. Elle est au coeur des efforts d’abrogation. La bataille pourrait se terminer à la Cour suprême.

Washington, 2 février 2011 (AFP)