Cession : KBC vend le réassureur Secura et sa branche produits dérivés

Le bancassureur belge KBC a cédé le réassureur Secura pour 267M d’euros au groupe australien d’assurance QBE, ont annoncé lundi les deux sociétés dans un communiqué. Par ailleurs, Le groupe a vendu pour un milliard de dollars au groupe japonais de services financiers Daiwa ses activités de produits dérivés en Asie et d’obligations convertibles dans le monde.

« KBC Groupe a conclu un accord avec le pôle banque d’investissement de Daiwa, Daiwa Securities Capital Market, en vue de la cession de ces activités pour 1 milliard de dollars, dont 200M pour les équipes et l’infrastucture et 800M pour le portefeuille de négoce », a-t-elle indiqué.

Concernant le réassureur Secura, « KBC Groupe et QBE Insurance Group ont indiqué avoir conclu un accord sur la vente de la société de réassurance Secura SA », filiale de KBC Assurances. Une opération qui traduit la poursuite par le groupe belge de son « recentrage » sous la surveillance de Bruxelles.

Pour compenser les aides publiques auxquelles KBC a eu recours à trois reprises pendant la crise financière, la Commission européenne, gardienne de la concurrence en Europe, avait obtenu que le bancassureur belge cède d’ici 2013 le quart de ses activités, soit quelque 39Mds d’euros d’actifs.

La transaction qui concerne Secura est de 267M d’euros, « majorée des plus values sur le portefeuille d’investissement et des bénéfices de l’exercice 2010 jusqu’à la finalisation de la transaction », est-il précisé.

La vente, qui doit encore obtenir l’aval des autorités de contrôle, devrait être effective au troisième trimestre de cette année, a estimé KBC. La vente « libèrera avec effet immédiat un capital de 139M d’euros et aura une incidence favorable de 10 points de base sur le ratio Tier-1 de KBC », a ajouté le groupe belge.

Secura, un réassureur vie et non vie actif en Europe, avait contribué pour 28,6M d’euros au bénéfice net consolidé de KBC Groupe fin 2009. Les activités de réassurance de QBE et de Secura sont qualifiées dans le communiqué de « très complémentaires », ce qui devrait permettre à l’australien d’approfondir son implantation en Europe.

Cité dans le communiqué, le directeur général de QBE Frank O’Halloran estime en effet qu’« il y aura peu de double emplois » avec les activités de réassurance du groupe de Sydney.

Bruxelles, 5 juillet 2010 (AFP)