Téléassistance : Mondial Assistance à l’écoute des femmes battues

Mondial Assistance a signé une convention de partenariat pour qu’un dispositif d’alerte par téléphone portable soit mis à disposition des femmes violentées dans le Val-d’Oise, selon un communiqué.

Une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son compagnon en France. Afin de faire reculer ce fléau, un dispositif d’alerte par téléphone portable est progressivement mis en place. Actif depuis 2005 en Espagne où il a permis de faire baisser de près d’un tiers le nombre de femmes tuées sous le coups de leur compagnon, ce système n’est encore qu’en phase de test dans l’hexagone, expérimenté depuis 2 ans en Seine-saint-Denis et un depuis an à Strasbourg.

Sous la houlette de la ministre de la cohésion sociale Roselyne Bachelot-Narquin, une convention de partenariat a été signée dans le département du Val d’Oise, où 4.500 coups et blessures ont été commis à l’encontre de femmes et 1.629 plaintes déposées par ces dernières pour la seule année 2011. Le partenariat associe la préfecture, le Conseil général, le parquet, Mondial Assistance et Orange, ainsi que l’association pour l’accompagnement et la formation des femmes et des familles et Du côté des femmes.

Ce téléphone portable fourni par Orange et confié par les autorités judiciaires, permet aux femmes qui en ont besoin d’avertir les services de Mondial Assistance. L’assisteur traite alors dans l’immédiat leur situation avant de contacter si besoin les services de police pour une intervention. Un système qui permet donc, en plus du sentiment de sécurité, d’apporter une écoute et de prévenir rapidement les forces de l’ordre. Le téléphone portable s’ajoute aux travailleurs sociaux implantés dans les commissariats ainsi qu’aux référents « violences conjugales »