Techniques de vente : La place de l’épargne réglementée

Un homme regarde une décision de justice

Chacun des livrets d’épargne réglementée a des spécificités qui ne les rendent pas équivalents, malgré deux profils qui se dégagent : le premier pour une épargne de précaution, à court-moyen terme, le second pour une épargne immobilière, à moyen-long terme.

Epargne de précaution : plusieurs livrets, plafonnés en dépôts, permettent de se constituer une épargne sans contrainte de versements. Le livret A est le premier choix, pouvant être complété par un Livret de Développement Durable. Le Livret Jeune (réservé aux 12-25 ans) et le Livret d’Epargne Populaire (réservé aux foyers aux revenus modestes) sont à privilégier par les personnes éligibles, en raison de taux de rendement plus avantageux que les deux premiers.

Epargne immobilière : le Compte d’Épargne Populaire intéresse les épargnants irréguliers, ou dont le projet immobilier n’a pas de date définie. Le Plan d’Épargne Logement intéresse surtout les épargnants décidés, aux capacités et habitudes d’épargne éprouvées, et dont le projet à moyen-long terme est précis.

L’assurance vie complète idéalement ces solutions, avec des objectifs à plus long terme (8 ans et plus), avec un cadre fiscal très avantageux en terme de transmission et une absence totale de plafond de versement.

Taux au 01/02/2012
Livret A = 2,25%
LDD = 2,25%
LEP = 2,75%
Livret Jeune = 2,25% min.
PEL = 2,50%
CEL = 1,50%

Avec Kaléa Formation