Techniques de vente : L’assurance des jeunes conducteurs

Les jeunes conducteurs sont les clients qui présentent les risques les plus élevés. Rappelons que sont considérés comme « jeunes conducteurs » (ou novices), tous ceux qui ont leur permis de conduire depuis moins de 3 ans, mais aussi, tous ceux qui n’ont pas été couverts par une assurance depuis au moins 3 ans.

DES STATISTIQUES LOURDES

Les statistiques de la Prévention Routière indiquent que pour la catégorie des 18-24 ans, qui représente 9% de la population, on déplore 64% des tués et 49% des blessés en automobile, ainsi que 25% des tués et 37% des blessés en 2 roues motorisés.

UNE SURPRIME ENCADREE

Les assureurs appliquent un régime particulier aux jeunes conducteurs, et certains refusent d’assurer cette population. La surprime applicable est règlementée par le code des assurances : majoration maximale de la cotisation de base de 100 % la 1ère année, de 50 % la 2ème et de 25 % la 3ème.

LA CONDUITE ACCOMPAGNEE

Si le jeune a été formé en « conduite accompagnée », l’assureur est dans l’obligation d’appliquer une surprime réduite (certains assureurs la suppriment même) : la majoration maximale passe donc à 50% la 1ère année et à 25% la 2ème.

LES BONS CONSEILS

● Faire son apprentissage en conduite accompagnée : le taux de réussite au permis est meilleur, les accidents moins nombreux et l’assurance moins chère … c’est gagnant sur tous les tableaux,

● Commencer par conduire occasionnellement un véhicule des parents : cela permet d’acquérir expérience et ancienneté, mais la conduite doit réellement être occasionnelle (attention à la fausse déclaration),

● Opter de préférence pour une petite cylindrée : cela permet de diminuer les risques d’avoir un accident et par conséquent, de payer moins cher l’assurance.

Avec Kaléa Formation