Tarifs / Assurance : Le rapport de Bercy sur les hausses est conforme à la réalité selon la FFSA

La Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA) a jugé lundi conforme à la réalité de la profession le rapport des services de Bercy concluant que la hausse des tarifs en assurance dommage pour 2011 s’explique notamment par la charge des sinistres.

Les conclusions du rapport montrent la réalité de notre profession”, a affirmé à l’AFP un porte-parole de la FFSA. Selon lui, “dans un secteur aussi concurrentiel que celui de l’assurance dommages, il est impensable d’appliquer des hausses injustifiées”.

Le rapport de la Direction générale du Trésor et à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) conclut que les grands assureurs font face à une hausse des sinistres que la dégradation des marchés financiers ne permet pas de compenser. Il note en particulier la hausse du dommage corporel, le coût des pièces détachées et l’indemnisation des incendies, tout comme la répétition depuis plusieurs années, des phénomènes climatiques (charge de 3,4 milliards d’euros pour ces derniers en 2009 et 2010).

Ce contexte a conduit la profession à relever ses tarifs pour 2011, de 2,5% au moins pour l’automobile, de 3,5% pour l’habitation et de 5% pour la santé.

Le rapport observe que ces hausses interviennent alors que “l’ajustement passé des tarifs à la sinistralité semble indiquer que ces marchés sont largement concurrentiels”. Il ajoute que les assureurs ont par le passé été capables “de répercuter des baisses de tarifs sur leurs assurés, signe d’une vive concurrence”.

De surcroît, le rapport indique que les taux de résiliation des contrats d’assurance, de l’ordre de 2% à 17% par an “révèlent une réelle fluidité du marché”.

Réagissant à ce rapport, la ministre de l’Economie Christine Lagarde, qui l’avait commandé mi-décembre, avait appelé samedi les assurés “à faire pleinement jouer la concurrence”.
Bercy rappelle que depuis la loi Châtel de 2005, l’assureur a l’obligation légale de rappeler à l’assuré, à chaque avis d’échéance, la date jusqu’à laquelle il est libre de résilier son contrat.

La ministre a demandé au Comité consultatif du secteur financier (CCSF) de lui proposer d’ici à la fin février de nouvelles mesures visant à favoriser la mobilité des assurés.

Paris, 24 janvier 2011 (AFP)