Stratégie : Multi-accès et innovation, les axes stratégiques d’Aviva France

L’assureur Aviva France va mettre l’accent sur l’innovation et un meilleur équipement de ses clients déjà détenteurs d’une assurance-vie, dans le cadre de sa feuille de route pour 2020, a-t-il annoncé mardi.

Pour se préparer à la mise en oeuvre de ce plan, le groupe avait notamment mis sur pied une direction dédiée à l’innovation en début d’année. “Il y a de belles opportunités à inventer les solutions d’assurances de demain. D’ici à 2020, nous ambitionnons de récolter 100 millions d’euros de primes supplémentaires grâce à des produits et des services qui n’existent pas encore aujourd’hui”, a expliqué à l’AFP Nicolas Schimel, directeur général d’Aviva France. Parmi les sujets que cette nouvelle direction aura à étudier figurent notamment les objets connectés et l’économie collaborative comme nous l’expliquait Hugues Sévérac, directeur de l’innovation chez Aviva France et invité de notre Grand Format au mois d’avril dernier.

En assurance-vie, Aviva France, qui est le partenaire historique de l’association d’épargnants Afer, compte actuellement 50% de ses clients qui se contentent uniquement du fonds en euros où le capital investi est garanti à tout moment.

D’ici cinq ans, le groupe espère faire passer cette part à 10%, après avoir équipé ses assurés avec des unités de compte (un placement financier au capital non garanti mais potentiellement plus rémunérateur pour l’épargnant), de l’eurocroissance, des contrats d’assurance dommage ou des produits de prévoyance.

“Sur la prévoyance, nous avons moins de 5% de nos clients équipés. Cela montre qu’il nous reste d’importantes marges pour progresser, notamment sur l’assurance emprunteur”, a relevé M. Schimel. En dommage, Aviva France vise 5% de croissance par an d’ici 2020 et un ratio combiné (indemnisation des sinistres, frais et commissions rapportés aux primes perçues) de 95%, c’est-à-dire qu’il veut être bénéficiaire sur ses seules activités d’assurance.

Cette progression doit notamment passer par la clientèle des professionnels, des PME et des TPE (très petites entreprises). “Nous avons environ 900 agents généraux qui font 40% de leurs affaires sur cette clientèle. L’objectif, c’est d’arriver à 1.000 agents qui font la moitié de leurs affaires avec ces clients”, a souligné le directeur général d’Aviva France.

En matière de distribution, le groupe veut accélérer sur le multi-accès afin de permettre à ses clients d’accéder à ses services plus facilement que ce soit par téléphone ou par internet par exemple. Il s’attend également à ce que sa marque Eurofil, numéro deux en France sur l’assurance en direct en automobile, connaisse une croissance de 15% par an, soit un rythme similaire à celui attendu pour le marché.

Avec AFP