Stratégie : La Macif vise la santé pour croître d’ici 2015

Dans son plan stratégique à horizon 2015, la Macif a placé la santé au cœur de sa démarche qui doit lui permettre d’atteindre un ratio de solvabilité de 150% et un résultat net de 130M d’euros à horizon 2015.

La Macif est en ordre de marche et vise maintenant 2015. Avec l’arrivée en début d’année de Jean-Marc Raby au poste de directeur général, la Macif se prépare pour cette nouvelle ère, en travaillant particulièrement sur quelques points forts, comme la taille de son portefeuille, et sur certains de ses points faibles.

C’est le cas par exemple de son développement en santé. Avec un chiffre d’affaires pour Macif Mutualité de 600M d’euros, la marge progression est grande. « Nous pouvons viser 1Md d’euros de chiffre d’affaires » affirme Jean-Marc Raby. « Nous avons deux axes de croissance, en interne, avec un meilleur équipement des sociétaires et en externe, avec l’adossement de mutuelles » ajoute-t-il. Après la mutuelle IBM notamment, d’autres mutuelles seraient intéressées par cet adossement, dont une de taille importante qui pourrait se signaler dans les prochains jours.

L’axe de développement interne est également important, surtout au regard du portefeuille de la mutuelle d’assurances, qui compte quelques 4,8 millions de sociétaires, un taux de chute « volontaire » de 4% et un taux d’équipement de 2,7 produits en moyenne. Pour ce faire, la Macif entend engager quelques mouvements. « Au fur et à mesure des départs, nous recruterons plus pour les réseaux que pour les back-office » explique le directeur général. Ce « glissement vers les fonctions commerciales » vise autant les sociétaires que les prospects. La Macif ne remet pas en cause sa régionalisation, mais voudrait améliorer les process et les synergies dans tout ce qui est « invisible » pour le sociétaire. Ainsi, la tendance serait encore « à la hausse des effectifs avec une amélioration de la performance » pour ne pas délaisser le sociétaire, au contraire. « Nous devons travailler sur les bonnes relations avec nos sociétaires […] avoir le meilleur service possible » pour faire la différence à l’avenir insiste Jean-Marc Raby.

La stratégie de services est en vogue actuellement dans l’assurance, et la Macif s’inscrit dedans. Mais elle peut en plus compter sur des partenariats pour parvenir à ses fins. Par exemple avec AG2R et la création de Terciane. Si la plateforme commune est déjà utilisée par AG2R, la Macif sera prête pour le début d’année 2013. Enfin, en assurance-vie, la Macif maintient sa ligne de développement, préférant multiplier les contrats avec des encours moins importants, couplé à une offre bancaire qui poursuit son développement et trouve peu à peu sa clientèle, devenant pour certains le compte principal du foyer. « L’offre bancaire est complémentaire » et permet de fidéliser un peu plus les sociétaires.

Avec ces travaux, l’objectif de la Macif est « de dégager du résultat ». De passer par exemple de 60 (en 2011) à 130M d’euros en 2015, « sur les activités des métiers » c’est à dire hors exceptionnels, le tout avec un chiffre d’affaires de 7Mds d’euros contre 5,67Mds en 2011, soit une hausse de 23% dans les trois prochaines années. Si les développements en santé prévoyance devraient permettre une partie de cette croissance, la Macif doit aussi faire des efforts sur ses frais généraux et permettre à son ratio combiné, qui sera de 103% en 2012, de revenir à 100% hors produits financiers. Le tout pour donner à la Macif 20 points de ratio de solvabilité en plus et atteindre 150% de taux de couverture.