Social : La CGT Groupama fustige la responsabilité collective des dirigeants actuels

Could not resolve host: public.newsharecounts.com; Name or service not known

La CGT Groupama fustige la responsabilité collective des dirigeants actuels, réclame de nouvelles orientations sociales et économiques ainsi qu’une stratégie de long terme dans une lettre ouverte adressée aux élus régionaux.

Quelques jours après l’annonce des résultats de l’exercice 2011 de Groupama, qui a enregistré un résultat net déficitaire de 1,8Md d’euros, la CGT Groupama a envoyé une lettre ouverte aux administrateurs des caisses régionales de l’assureur mutualiste. Le syndicat met en cause l’ancienne gouvernance dans ces résultats catastrophiques, évoquant les « choix politiques et stratégiques faits par notre Groupe ces 10 dernières années ».

Le syndicat va plus loin et pointe aussi la « responsabilité collective » des dirigeants actuels au sein d’« une situation qui ne peut s’expliquer par la seule action d’un dirigeant, de sa cour ou de la survenance d’une crise économique généralisée ». Cette lettre met ainsi en cause une « politique ouvertement capitalisante » qu’elle met en parallèle avec les « fondements historiques du groupe ». Si elles se précisent, les revendications de la CGT Groupama n’ont pas changé et s’orientent essentiellement sur une volonté de transparence sur le long terme.

Les valeurs mutualistes

La CGT réclame de « nouvelles orientations, aptes à préserver la cohésion économique mais également sociale du Groupe dans le respect des valeurs historiques qui sont les siennes ». Le syndicat en appelle aux « fondements éthiques du mutualisme »  pour démontrer « l’urgence d’une réaction et implication institutionnelle » et interpelle sur « la primauté de l’homme sur l’argent » pour « un mutualisme qui ne soit pas qu’une façade marketing»

Une meilleure information des salariés

La CGT Groupama réclame ainsi que l’ensemble des filiales et leurs salariés soient intégrés dans la structure mutualiste pour aboutir à une plateforme économique et sociale resserrée. Le syndicat réclame également un audit économique et social afin d’avoir une vision éclairée de la situation de l’ensemble des entités du groupe accompagné d’une enquête RH.

Une stratégie sur le long terme

Le syndicat demande également l’arrêt du « démantèlement programmé de certaines entités du Groupe » ainsi qu’un audit de ROI sur l’ensemble des chantiers lancés au cours des 10 dernières années. Les salariés réclament ainsi une stratégie claire de moyen et long terme qui s’accompagne d’une communication transparente sur le plan annoncé par l’ancien Directeur Général en 2011 et repris par l’actuelle Direction.