Sferen, fruit de l’union Macif – Maif – Matmut

La Société groupe d’assurance mutuelle (Sgam) regroupant la Macif, la Maif et la Matmut a été créée mardi 8 décembre. Son nom, Sferen, a été dévoilé lors d’une conférence de presse mercredi 9 décembre à Paris. Quelques informations sur la nouvelle entité ont été annoncées.

Roger Belot, PDG de la Maif devient le premier président de la Sferen, la Sgam regroupant la Macif, la Maif et la Matmut. Gérard Andreck, président de la Macif et Daniel Havis, PDG de la Matmut étaient également à ses côtés pour présenter à la presse le nom de cette nouvelle société, commune aux trois mutuelles d’assurances.

Les trois hommes ont confirmé que la société présenterait des comptes combinés, même si l’appréciation prudentielle par les autorités de contrôle notamment, restera centrée sur chaque mutuelle. Les chantiers futurs porteront sur les achats (métier et hors métier), l’assurance vie, la gestion d’actifs, l’assurance emprunteur, les services à la personne et la réassurance.

Le principal objet reste bien la solidarité financière. En cas de décrochage de la marge de solvabilité sous la barre des 115%, ou en cas de manque de liquidités notamment, sur une simple demande, une des trois sociétés pourrait obtenir « automatiquement, avec le respect de certains paramètres et si toutes les solutions ont été utilisées en dehors d’un rappel de cotisation » souligne Gérard Andreck, « un engagement de 25M d’euros de chacune des deux autres sociétés ».

Une seconde phase est envisagée, en cas de déboires plus importants. Dans ce cas, la participation des deux autres sociétés pourraient s’élever jusqu’à 200M d’euros au total (100M d’euros chacune). « Dans une telle éventualité, la société aura une obligation d’informer ses partenaires qui disposeront en outre d’un droit de regard » ajoute Roger Belot.

Hormis ce point très précis, constitutif de Sferen, les présidents ont rappelé les chantiers déjà commencé, en mettant toute fois en garde contre un empressement limité… par la loi. « Tous les travaux sont suspendus à l’autorisation du Comité des entreprises d’assurance (CEA) puis à l’aval de l’Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles (Acam) » a rappelé Roger Belot.

L’intérêt de Sferen est « de pérenniser l’avenir des mutuelles, de respecter les réseaux, l’identité et le sociétariat de chaque mutuelle » a annoncé en introduction Roger Belot, « pour faire face aux défis que sont la croissance, la concurrence, l’innovation, la maîtrise des coûts et de la solvabilité ».

Enfin, Sferen voit le jour avec trois sociétés, mais devrait rapidement accueillir de nouveaux membres, « ayant tous en commun les valeurs de l’économie sociale ». Mutuelles 45, Institutions de prévoyance ou réassureurs mutualistes sont ainsi les bienvenues.