Santé : Vers une complémentaire santé d’entreprise pour tous ?

C’est la dernière ligne droite entre les syndicats et le patronat pour trouver un accord sur la réforme du marché de l’emploi, et, entres autres, sur une complémentaire santé d’entreprise pour tous.

Il reste une dernière chance pour les syndicats et le patronat pour trouver un accord concernant la réforme du marché de l’emploi. En effet, les participants présents à la table des négociations ont jusqu’à demain, vendredi 11 janvier, pour parler d’une même voix. Les discussions s’orientent vers les taxations des contrats courts ainsi que sur l’accès à une complémentaire santé d’entreprise pour tous. Ce dernier point est crucial et s’il est mis en vigueur il engendrera de nombreux remous dans le monde de l’assurance.

En effet, il y a environ 40% des salariés qui ne sont pas couverts par un contrat d’entreprise soit près de 3,5 millions de personnes. Le but étant d’étendre les contrats collectifs à toutes les entreprises et surtout aux PME. L’entreprise paye en général la moitié de la cotisation à la complémentaire santé de son salarié, si bien donc que la facture pourrait s’élever entre 2 et 4Mds d’euros pour généraliser ce point. Une note qui effraye le patronat mais le Medef milite pour une mise en œuvre complète et effective d’ici cinq ans. En jeu pour les mutuelles et compagnies d’assurance : perdre leurs clients individuels au profit des IP en contrats collectifs.

Pour la CFDT ainsi que pour le Medef il s’agit d’un élément clef de la sécurisation de l’emploi.

Selon Les Echos du 10 janvier, « la dernière mouture du projet soumise mercredi 9 janvier aux syndicats par le patronat donne aux branches professionnelles jusqu’au 31 décembre  2013 pour ouvrir des négociations sur la mise en place d’une couverture collective obligatoire pour tous leurs salariés qui n’en bénéficient pas ». De plus, nous apprenons aussi qu’il est prévu de laisser aux entreprises la liberté de retenir le ou les organismes assureurs de leur choix. Il est prévu une procédure de mise en concurrence suite à quoi les partenaires sociaux de la branche pourront en recommander certains.