Santé / Présidentielle : Les petites et moyennes mutuelles déçues par les candidats

Après avoir interrogé les candidats à l’élection présidentielle sur le thème de la santé, l’ADPM Fédération se dit déçue des réponses reçues et s’engage à faire entendre sa voix dans les mois qui viennent.

 « Les Petites et Moyennes Mutuelles, comme les Français, attendent que la couverture santé et les moyens alloués à la solidarité nationale entrent enfin dans le débat. » C’est ce qu’annonce l’ADPM Fédération dans un communiqué ce lundi. La fédération se dit « consternée par  l’approximation et l’inconsistance » des réponses des candidats à l’élection présidentielle sur les questions qu’elle leur a posées en santé.

ADPM Fédération s’engage à se mobiliser « pour que l’assurance maladie voie son rôle renforcé au travers de sa gestion unique du régime obligatoire ». Elle se dit aussi attachée au conventionnement avec les praticiens « qui doit rester le fondement de l’accès aux soins ».

La fédération se dit « vigilante » quant au « respect du libre choix » de la complémentaire santé ainsi que concernant « la liberté de remboursement des mutuelles ». Elle plaide pour que les « avantages exorbitants des contrats collectifs soient redéfinis dans un souci d’équité envers les souscripteurs de contrats individuels », et pour que les contrôles de l’ACP aient lieu dans une transparence accrue. Enfin, elle s’oppose à toute nouvelle taxation des organismes complémentaires et continue à demander la suppression de la hausse de la TSCA.