Santé : Gros coup de frein sur les dépenses de santé dans les pays les plus touchés par la crise

Les dépenses de santé ont cessé de progresser voire ont baissé en 2010 dans la plupart des pays riches de l’OCDE en raison de la crise économique et financière, selon une étude de l’organisation internationale publiée jeudi.

Alors que la moyenne d’augmentation annuelle des dépenses de santé était d’environ 5% sur la période 2000-2009 dans les 34 pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques, la crise a mis un coup d’arrêt à ce mouvement qui a connu une évolution nulle, et parfois légèrement négative en 2010.

Ce coup de frein aux dépenses de santé a été provoqué par un mouvement identique concernant les dépenses publiques de santé. Les pays de l’OCDE les plus touchés par la crise économique et financière ont vu leurs dépenses de santé s’effondrer.
En Irlande où les dépenses de santé grimpaient en moyenne de 8,4% avant la crise, la baisse a été de 7,6% en 2010.
Pour la Grèce, les “estimations” indiquent une baisse de 6,5% contre une augmentation moyenne de plus de 6% entre 2000 et 2009.

Les réductions de dépenses publiques de santé ont pris des formes différentes, selon les pays.

L’Irlande a choisi de baisser les salaires et les tarifs payés aux professionnels de santé et aux sociétés pharmaceutiques, et a même réduit le nombre de professionnels de santé.
La République tchèque a augmenté les tarifs d’hospitalisation. Plusieurs pays dont l’Estonie et l’Islande ont suspendu leurs plans d’investissement et ont fusionné des établissements, tout en développant la chirurgie ambulatoire qui coûte moins cher.

Si des membres européens de l’OCDE ont connu une baisse ou une stagnation des dépenses de santé –un mouvement qui semble devoir se poursuivre en 2011 selon les premières données collectées par l’organisation internationale — d’autres pays hors Europe n’ont connu qu’un ralentissement comme les Etats-Unis, le Canada ou la Nouvelle Zélande où la progression a été limitée à 3%. La Corée du sud, en revanche, n’a pas été touchée (+8%).

Les pays de l’OCDE dépensant le plus pour leur santé sont les Etats-Unis (17,6% du PIB), devant les Pays-Bas (12%), la France et l’Allemagne, selon les chiffres de l’OCDE.

Les chiffres officiels français ont fait état d’une augmentation de 3% des dépenses d’assurance maladie en 2010, une progression contenue par rapport à un rythme précédent de 4%.