Rigueur / Dépendance : Le report de la réforme contesté

Les acteurs de la dépendance conteste le report de la réforme de la dépendance annoncé par François Fillon la semaine dernière.

Le Premier ministre François Fillon déclarait la semaine dernière que traiter le dossier de la dépendance « dans le contexte économique et financier que nous connaissons aujourd’hui, ne serait pas responsable ». Il annonçait un report de la réforme sur la perte d’autonomie à début 2012 : de quoi susciter l’agacement et l’indignation de certains acteurs du secteur.

Pour Jean-Luc de Boissieu, Secrétaire général du GEMA (Groupement des entreprises mutuelles d’assurances) « on reporte des décisions attendues par l’ensemble des Français, les gens seront forcément déçus ». Ce report est également contesté du côté des professionnels de santé et des personnes âgées. Les budgets prévus pour la dépendance dans le vote du PLFFS devaient atteindre près d’1Md d’euros. Cette décision devrait donc mettre en danger bon nombre d’associations, de professionnels du service à domicile ou encore d’infirmières dont la perte d’autonomie est le quotidien.

L’année dernière, le secteur de l’aide à domicile a connu près de 9.000 emplois en moins soit près de 4% des salariés de la branche. Selon Pascal Champvert, président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) interrogé par le Nouvel Observateur « tout le monde est d’accord pour dire que le secteur de la dépendance est créateur d’emplois. Avec ce nouveau report, faute de soutien financier, nous allons en perdre (…) Cette décision paradoxale ajoute des difficultés à la crise alors que nous devrions pouvoir créer des postes ».

Les institutions de prévoyance concernées

« Il faut rappeler que depuis 2002, les opérations collectives liées à la dépendance ont été multipliées par 5 pour atteindre 25M d’euros de cotisations en 2010. Les Institutions de Prévoyance couvrent à présent plus de 320.000 personnes en France », explique Bertrand Boivin-Champeaux, directeur Prévoyance et Retraite Supplémentaire au CTIP (Centre technique des institutions de prévoyance).

« En ce qui concerne le report de la réforme sur la dépendance, il est vrai que nous avons investi du temps et de l’énergie sur les différents travaux à ce sujet. Cependant, les efforts que nous avons fourni depuis 3 ans ne sont pas inutiles, ils sont même constructifs », précise-t-il. « Toutefois, il est à craindre que le report de la réforme n’entraîne une forme d’attentisme tant du côté des salariés que des entreprises. L’absence de mise en place d’un cadre sécurisé pourrait constituer un frein à l’aboutissement d’accords», conclut Bertrand Boivin-Champeaux.

Comments are closed.