Résultats/1er trimestre : bénéfice net en hausse pour le réassureur Swiss Re

Le réassureur helvétique Swiss Re a enregistré au premier trimestre un bénéfice net en hausse de 22%, largement supérieur aux attentes, et cela malgré plusieurs catastrophes naturelles qui ont pesé sur les résultats, a-t-il annoncé jeudi.

Le profit net du groupe a atteint 158M de dollars (123,2M d’euros), en hausse de 22% sur un an, a précisé dans un communiqué Swiss Re, qui a publié pour la première fois ses résultats dans la devise américaine. Le réassureur helvétique, l’un des leaders mondiaux du secteur, fait ainsi beaucoup mieux que prévu par les analystes interrogés par l’agence AWP, qui ne s’attendaient qu’à 70M de dollars sur la période.

Dans l’assurance dommage, les primes ont par contre reculé de 16% à 2,9Mds de dollars et de 8% à 2,1Mds dans l’assurance vie. A l’instar de son compatriote Zurich Financial Services, Swiss Re a été touché par un nombre élevé de catastrophes naturelles entre janvier et mars, faisant grimper son ratio combiné (rapport de frais de gestion et du coût des sinistres sur le total des primes encaissées) de 19,2 points de pourcentage à 109,4%.

Le trimestre a été marqué par « un nombre anormalement élevé de catastrophes naturelles avec des niveaux de sinistralité nettement supérieurs à la moyenne », a précisé le directeur général Stefan Lippe dans une lettre aux actionnaires. Comme déjà annoncé en avril, Swiss Re a dû payer environ 500M de dollars pour le tremblement de terre au Chili en février et 100M pour la tempête Xynthia qui a touché l’Europe le même mois.

Des chutes de grêle et des inondations en Australie ajoutent 100M de dollars à la facture des catastrophes naturelles, tandis que le séisme ravageur d’Haïti en janvier ne comptabilise que 20M de coûts, a précisé le groupe. Cette série de sinistres est loin d’être terminée, puisque le groupe a pronostiqué 200M de dollars de coûts liés au naufrage de la plate-forme de forage pétrolier Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique et 20M pour le séisme d’avril au Mexique.

« Les volumes d’assurances primaires et les prix demeurent sous pression, retardant un renforcement du secteur de la réassurance », a précisé M. Lippe. Malgré ces difficultés, le groupe a « réussi à maintenir (ses) volumes d’affaires ainsi que l’adéquation des prix à long terme dans les renouvellements (de contrats) d’avril », a-t-il ajouté, s’estimant « bien positionné pour (…) saisir les opportunités ».

Swiss Re a réitéré l’objectif du groupe d’atteindre une rentabilité des capitaux propres de 12%, contre 2,7% sur le trimestre, et a confirmé que son programme de réduction de coûts visant à économiser 400M de francs suisses d’ici la fin de l’année était en bonne voie. Pour les analystes de Wegelin, la hausse du ratio combiné est excusable, tout comme la baisse des primes, qui est à mettre sur le compte d’une politique de souscription plus disciplinée.

Zurich (Suisse), 6 mai 2010 (AFP)