Résultats S1: April enregistre un repli de 16% de son bénéfice net

A cause, entres autres, de la baisse de rendement de ses placements, le courtier April communique un bénéfice net en baisse de 16%.

L’assureur et courtier April a annoncé jeudi 29 août un bénéfice net en baisse de 16% au premier semestre, à 27,2M d’euros, un recul lié notamment aux activités abandonnées et à la baisse de rendement de ses placements.

Sur les six premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires s’est établi à 392M d’euros, en progression de 2%, et le résultat opérationnel courant à 45,8M d’euros, en baisse de 5%. Pour le reste de 2013, le groupe lyonnais anticipe une progression du chiffre d’affaires annuel “comparable aux tendances enregistrées au 1er semestre”, c’est-à-dire de l’ordre de 2%, avec “un impact relatif des produits financiers nets qui sera légèrement plus marqué”, à savoir une baisse du résultat opérationnel courant de plus de 5%, a indiqué le PDG Bruno Rousset lors d’une conférence téléphonique.

Si les activités abandonnées par April expliquent la baisse du bénéfice net, le repli du bénéfice opérationnel courant est principalement dû à la baisse de rendement des placements financiers, selon le groupe. Les produits financiers ont rapporté 8M d’euros ce semestre contre 11M au premier semestre 2012, à cause notamment de la baisse des rendements obligataires, ce qui reflète “une gestion prudente de la part du groupe“, selon M. Rousset.

April compte sur l’ANI pour se développer

“Nous considérons donc qu’en matière d’exploitation pure, nous aurions été stable ce semestre”, a précisé Jean-Marc Atlan, conseiller du PDG. La branche santé et prévoyance a dégagé un chiffre d’affaires de 251,2M d’euros, avec une marge opérationnelle courante en amélioration (+0,2 point à 18,5% du chiffre d’affaires).

La branche dommages a enregistré un chiffre d’affaires de 146M d’euros et a vu sa marge opérationnelle courante s’éroder (-3,5 points à 2,1% du chiffre d’affaires) “du fait principalement de la rationalisation du réseau de distribution”, indique April.

Nous avons vu les premiers signes de consolidations de la croissance, notamment en santé prévoyance”, a commenté le PDG, estimant que l’environnement était “riche en opportunités de développement”. Pour alimenter sa croissance, April compte notamment sur l’accord national interprofessionnel (ANI), qui prévoit de généraliser les complémentaires santé à tous les salariés, ainsi que sur le dynamisme du marché de l’expatriation et de l’assistance.

Paris, 29 août 2013 (AFP)