Résultats : Le bénéfice net 3T de Scor bondit de 70%, porté par Transamerica Re

Le réassureur français Scor a enregistré au troisième trimestre un bénéfice net en hausse de 70% à 188M d’euros, soutenu par les premiers effets de l’acquisition de Transamerica Re, selon un communiqué publié jeudi.

Transamerica Re, ancienne division américaine de réassurance de l’assureur néerlandais Aegon, a dégagé un profit d’acquisition de 101M d’euros ainsi qu’un bénéfice net de 9M. Le prix d’achat (646M d’euros) était, en effet, assez sensiblement inférieur à la valeur des actifs acquis (760M).

Sur le plan des revenus, Scor franchit pour la première fois la barre des 2Mds d’euros de primes brutes émises (équivalent du chiffre d’affaires) sur un trimestre, à 2,02Mds, en hausse de 14%. 

Là encore, Transamerica Re dope les performances du réassureur, en contribuant à hauteur de 256M d’euros aux primes brutes, ce qui porte la progression de la division Scor Global life à 30%. Un apport d’autant plus marquant que Transamerica Re n’a été intégré dans les comptes de Scor qu’à compter du 9 août, date de finalisation de son acquisition.

Avec Transamerica Re, Scor table sur un CA entre 8,5 et 9Mds d’euros pour 2012

Avec Transamerica Re, Scor table désormais sur un chiffre d’affaires compris entre 8,5 et 9Mds d’euros en 2012, a indiqué jeudi le PDG, Denis Kessler, lors d’une conférence téléphonique. Dans le cadre de son plan stratégique « Strong momentum V1.1 », Scor avait annoncé en septembre tabler sur des revenus de 10Mds d’euros en 2013. 

Quant à 2011, le réassureur français a confirmé jeudi son objectif d’un total de primes brutes émises en pro forma (prise en compte de Transamerica Re sur l’ensemble de l’exercice) de 8,6Mds d’euros.

M. Kessler s’est dit d’autant plus confiant qu’il existe « une certaine déconnexion entre la réassurance et l’évolution du PIB », ce qui signifie que Scor est assez imperméable au fort ralentissement de la conjoncture économique actuellement constaté en Europe et aux Etats-Unis. Le dirigeant a cité l’exemple du Japon, pays « plutôt en récession » mais où la demande en réassurance « va augmenter ».  

Hausse de 2,9% des primes brutes dommages et responsabilité au 3T

Concernant le troisième trimestre, outre le bond de la réassurance-vie, l’activité de dommage et responsabilité (Scor Global P&C) connaît une hausse de 2,9% des primes brutes.  

La période a été marquée par de nouvelles catastrophes naturelles, notamment des inondations au Danemark et l’ouragan Irène aux Etats-Unis, mais sans augmentation des pertes nettes des premier et deuxième trimestres « grâce au programme efficace de protection du capital de Scor ».

Quant au produit des placements, il atteint 82M d’euros. Scor précise avoir anticipé les turbulences à venir sur les marchés en réduisant « considérablement son exposition aux actions à la mi-juin 2011 » pour privilégier les liquidités et les investissements à court terme. A fin septembre, le réassureur disposait ainsi de 2,7Mds d’euros en liquidités ou investissements à court terme.

Paris, 10 novembre 2011 (AFP)