Résultats 2017 : Le bénéfice de Scor impacté par les catastrophes naturelles

0
Siège social de Scor

Le réassureur français Scor a fait état jeudi d’un bénéfice net divisé par plus de deux en 2017, sous l’effet notamment de plusieurs catastrophes naturelles de grande ampleur survenues au cours du deuxième semestre.

L’an passé, le bénéfice net s’est replié à 286 millions d’euros, contre 603 millions en 2016, a fait savoir le réassureur dans un communiqué. Cette performance est toutefois meilleure qu’attendu par les analystes interrogés par Bloomberg, qui misaient en moyenne sur un bénéfice de 201 millions.

“L’année 2017 a été marquée par une série exceptionnelle de catastrophes naturelles de grande ampleur”, a souligné dans un communiqué Denis Kessler, le PDG de Scor, dont l’activité consiste à assurer les assureurs. Le groupe a notamment fait état d’une charge nette après impôts de 591 millions d’euros due aux ouragans Harvey, Irma et Maria, qui ont frappé les Caraïbes et les Etats-Unis au sortir de l’été, et aux tremblements de terre au Mexique à la même période. Des feux de forêt dévastateurs en Californie se sont également traduits par une facture de 91 millions d’euros.

Sans surprise, la marge technique des activités de réassurance dommages s’est nettement dégradée sous l’effet de ces catastrophes. Scor met toutefois en avant le fait que son activité commerciale s’est montrée soutenue : ses primes brutes émises, équivalent du chiffre d’affaires, ont progressé de 7% sur un an pour atteindre 14,8 milliards d’euros en 2017.

Dans le détail des différentes activités, cette progression a été également répartie entre la réassurance dommage, portée par les Etats-Unis, et la réassurance vie qui a profité d’une hausse de ses affaires notamment en Asie-Pacifique. Dans la gestion d’actifs, le groupe a poursuivi sa politique de rééquilibrage de ses activités pour les conduire vers des rivages plus rémunérateurs, ce qui s’est traduit par une baisse d’un peu plus de 3% des actifs sous gestion, mais par une hausse du rendement des placements et celui des actifs, de 0,4 et 0,6 point respectivement.

Fort de ce bilan, le réassureur a maintenu ses objectifs pour l’horizon 2019 et annoncé son intention de verser un dividende stable à ses actionnaires, de l’ordre de 1,65 euros par action.