Résultats 2016 S1 : Prudential subit les taux bas

L’assureur britannique Prudential a subi une sévère chute de son bénéfice net au premier semestre, qui a été réduit de moitié, le groupe ayant été contraint de passer de lourdes charges exceptionnelles pour adapter ses comptes à la faiblesse des taux d’intérêt.

Le bénéfice net a reculé de 52% à 687 millions de livres (804 millions d’euros). Le bénéfice d’exploitation, qui reflète la rentabilité des activités du groupe, a quant à lui résisté, s’affichant en hausse de 9% à 2,059 milliards de livres (2,4 milliards d’euros), grâce à l’Asie, a expliqué mercredi le groupe dans un communiqué. Prudential est touché de plein fouet, comme l’ensemble du secteur de l’assurance, par la faiblesse actuelle des taux d’intérêt à travers le monde, en raison des politiques monétaires de relance menées par les grandes banques centrales.

La Banque d’Angleterre (BoE) vient d’ailleurs d’annoncer une nouvelle salve de mesures la semaine dernière, avec notamment une baisse de ses taux d’intérêt, pour combattre les effets économiques négatifs du vote en faveur du Brexit. Des taux d’intérêt au plus bas rognent les marges des assureurs qui sont pris en étau entre la faible rentabilité issue de leurs placements financiers et la rémunération qu’ils doivent à leurs clients, en particulier dans les activités d’assurance-vie.

Prudential a dû passer une charge exceptionnelle de 1,395 milliard de livres sur le premier semestre, expliquant que la baisse des taux d’intérêt a « eu un impact net négatif sur le niveau attendu des futurs résultats ». Le groupe a par ailleurs été peu disert sur les conséquences du Brexit, soulignant que ses plans d’urgence élaborés avant le vote pour évaluer les conséquences sur ses activités ont été activés depuis le résultat du référendum.

L’assureur prévient toutefois que sa diversification, qu’elle tienne aux zones géographiques, aux devises ou aux produits, « devrait réduire l’impact pour le groupe ». Commentant cette publication, le patron de Prudential Mike Wells s’est félicité de la capacité du groupe à améliorer son résultat d’exploitation et sa trésorerie « dans une période de grande incertitude et volatilité » concernant l’économie, la géopolitique et les marchés. Le groupe a pu s’appuyer une nouvelle fois sur ses performances en Asie où son résultat d’exploitation a progressé de 19% à 682 millions de livres. la hausse a été moindre aux Etats-Unis (+6%) et au Royaume-Uni (+8%).