Résultats 2013 : Le chiffre d’affaires de l’assurance française gagne 4%

Avec une hausse du chiffre d’affaires de 4%, l’assurance française s’est reprise après une baisse de 4% l’an passé. L’assurance-vie, dont la collecte nette est de 11Mds d’euros environ, porte un secteur qui est globalement inscrit dans une hausse modérée, et où pèse toujours la sinistralité.

L’année 2013 aura été une bonne année pour l’assurance française, avec des hausses en assurance de biens et responsabilités comme en assurances de personne. Certes, la collecte en assurance-vie pèse toujours sur les résultats de l’assurance et le solde positif de 11Mds d’euros marque favorablement les résultats globaux.

Ainsi, les assurances de personnes enregistrent une hausse de 5% de chiffre d’affaires, à 139,1Md d’euros. Dans le détail, c’est l’assurance-vie, avec une hausse de 6% (119,6Mds d’euros de cotisations brutes) qui tire le segment, même si les assurances santé et accidents progressent de 4% à 19,5Mds d’euros. Surtout, le solde net est positif du fait d’une baisse des rachats en assurance-vie de 9% alors qu’en santé et accident, la sinistralité poursuit une hausse de 4%.

On observe une reprise légère de la part en unités de compte“, explique Jean-Francois Lequoy, délégué général de la FFSA. La fédération estime le taux moyen sur les contrats euros à 2,8% pour l’année 2013, année marquée par une baisse de l’épargne des ménages dont l’assurance vie aura capté pris de 50%.

En dommages toutefois, la hausse est moins forte et s’établit à 2%, avec un chiffre d’affaires de 50,4Mds d’euros. Dans le détail, la FFSA note “un ralentissement des cotisations, du fait de la baisse de la masse assurable“. En clair, en auto comme dans les assurances dommages liées aux entreprises, les hausses sont limitées à 1-1,5% du fait de cet effet, et de la concurrence entre les acteurs.

Facture d’environ 1,5Md d’euros en événements naturels

Surtout, la progression est en deçà des hausses tarifaires menées en 2013, visibles par exemple en auto. La branche progresse de 1% quand les tarifs ont augmenté, à eux seuls, de 2,5% à 4% en moyenne en 2013… L’effet tarif joue à plein sur l’assurance habitation qui prend 4% de hausse de chiffre d’affaires, plus forte croissance du segment. La seule baisse est celle de la construction qui enregistre un recul de 4% du chiffre d’affaires.

Les résultats techniques de l’assurance dommages se dégradent fortement. Sous l’effet des événements naturels, dont le montant total devrait atteindre voire dépasser les 1,5Md d’euros, ainsi que de la hausse des fréquences des vols et des incendies, le poids de la sinistralité s’accroit de 3%, et atteint 37Mds d’euros de règlements pour 2013. Le ratio combiné prend un point de plus, passant de 105 a 106% sur la période. Les coûts de réparation, en auto, sont encore une fois pointés du doigt, quand les fréquences restent orientés à la baisse.