Résultats 2012 : Euler Hermes pâtit des défaillances d’entreprises

    Heuler Hermes

    L’assureur-crédit Euler Hermes supporte des sinistres en hausse et voit ses bénéfices fondre de 9%.

    L’assureur-crédit Euler Hermes, filiale de l’assureur allemand Allianz, accuse une baisse de ses bénéfices de 9,1% soit environ 30M d’euros, passant de 330,3M en 2011 à 300,2M d’euros en 2012.

    L’assureur subit la dégradation du climat économique et des défaillances d’entreprise. Sous l’effet de l’augmentation de la charge des sinistres de 6,6 points à 51,7 %, le résultat opérationnel est en baisse de 8,4% par rapport à l’année dernière à 424,7 millions d’euros entraînant dans son sillage un recul des bénéfices. Le dépôt de bilan en début d’année de la chaine de magasin allemand Schlecker a compté pour 2,6 points du taux de sinistres.

    Malgré « une discipline de souscription des risques stricte et à des mécanismes de réassurance adéquats », souligne un communiqué, le ratio combiné net a atteint 75,2 % contre 70,0 % l’an dernier. Euler Hermès a maintenu une croissance du chiffre d’affaires en hausse de 5,4% à 2,4Mds d’euros grâce au dynamisme des pays émergents.

    Pour 2013, l’assureur crédit ne voit pas la fin du tunnel, surtout pour la zone euro où la morosité risque de durer. Mais il croit que ce contexte dégradé ne sera pas seulement synonyme de défaillances d’entreprises. « Les entreprises se tourneront davantage encore vers l’assurance-crédit qui peut les aider à distinguer les opportunités réelles dans un environnement difficile », déclare Euler Hermes.

    Le groupe veut aussi continuer à cibler les marchés hors Europe pour relayer sa croissance.