Résultats 2011 : Denis Kessler annonce que les catastrophes naturelles ont coûté 636 M€ à Scor

Interview Denis Kessler

Les catastrophes naturelles ont coûté 636 millions d’euros en net en 2011 au réassureur français Scor, a déclaré jeudi le PDG du groupe Denis Kessler lors d’une conférence téléphonique.

Cette charge, à l’origine de la baisse des résultats du groupe, “est infiniment plus lourde que les autres années”, a relevé M. Kessler. Scor est toutefois “parvenu à absorber (ces) chocs sans précédent”, a-t-il souligné, en jugeant que 2011 avait été “sans doute la pire année en matière de catastrophes naturelles, particulièrement en Asie mais aussi dans d’autres régions du monde”.

Scor avait annoncé un peu plus tôt avoir dégagé l’an dernier un bénéfice net de 330 millions d’euros, en recul de 21% sur un an, alors que le volume de ses primes brutes émises (équivalent du chiffre d’affaires) avait augmenté de 13,6% à 7,6 milliards d’euros.

L’année 2011 a été marquée notamment par les inondations en Australie, les tremblements de terre au Japon et en Nouvelle-Zélande, les tornades aux Etats-Unis ainsi que par les inondations au Danemark et celles en Thaïlande.

Le coût brut de ces évènements pour le groupe s’élève à plus de 900 millions d’euros, a précisé le PDG.

Dans le détail, le coût brut du séisme et du tsunami au Japon est de 368 millions d’euros. “Heureusement que nous étions bien réassurés nous-mêmes”, a commenté Denis Kessler. “Nous étions protégés par toute une série de mécanismes, ce qui fait que le coût net pour le groupe a été limité à 185 millions d’euros”, a-t-il indiqué.

Les inondations en Thaïlande, qui ont pesé sur le résultat de Scor au quatrième trimestre, ont représenté un coût avant impôts de 138 millions d’euros.

Avec AFP