Résultats 2010 : Maaf Assurances vers l’assurance de personnes

Le premier enseignement des résultats de Maaf Assurances pour l’année 2010 est la montée en puissance de l’assurance de personne dans la part du chiffre d’affaires. Avec une progression de la branche de 18,2%, les assurances de personnes représentent 38% du CA du groupe.

« Nous devons effectuer un virage indispensable vers les assurances de personnes pour être moins dépendant de l’auto » a présenté rapidement Etienne Couturier, directeur général de Maaf Assurances en commentant les résultats de la mutuelle d’assurances.

En épargne tout d’abord, la collecte a été « historique » avec un bond de chiffre d’affaires de 25,4% pour un montant de 928M d’euros collectés en 2010 et un gain de 24.600 contrats. A noter d’ailleurs que la clientèle arrivée sur l’assurance-vie Maaf a réalisé de forts versements, puisque le nombre de contrats progresse de 4,8%.

L’épargne représente près d’un quart du CA du groupe

Sur deux ans, la mutuelle d’assurance a engrangé une hausse de 50% de son chiffre d’affaires. Pour les dirigeants, cette évolution résulte d’une « nouvelle dynamique des réseaux » qui ont été formés à la distribution du produit. L’effet de cette politique commerciale se retrouve également dans les montants moyens d’épargne versés.

La situation est moins évidente en santé et prévoyance. Même si des gains ont été enregistré, notamment sur la ligne prévoyance (+9,1%) et même en santé (+7,5%), le secteur souffre des « accords de branche » et « d’une grosse concurrence en santé, notamment des banques et des courtiers en ligne » a estimé Etienne Couturier.

Plus 5 points dans la part du chiffre d’affaires du groupe en 4 ans

Le marché reste « hypersaturé », avec plus de 90% de la population équipé en complémentaire santé. La hausse de chiffre d’affaires, toujours en santé, s’explique par la hausse des tarifs, mais les dirigeants se veulent optimistes, en raison du désengagement progressif de la Sécurité sociale.

En prévoyance, qui s’appuie sur l’assurance décès, la perte de revenus et les accidents de la vie, la Maaf entend aussi se faire une place. « Le marché de la GAV est sous-assuré » prévient Etienne Couturier, faisant donc de ce marché une priorité.
De quoi poursuivre le développement, hors assurance-vie. Tout inclus (Assurances-vie, assurance santé et prévoyance) les assurances de personnes représentent maintenant 38% de la part du CA du groupe, soit 5 points de mieux en 4 ans.