Résultats 2010 : Chiffre d’affaires en hausse pour le secteur de l’assistance

A l’occasion de ses 30 ans, le SNSA annonce une hausse du chiffre d’affaires du secteur de l’assistance pour 2010, que ce soit en France comme dans le monde. Cependant le syndicat enregistre une baisse d’activité de l’assistance médicale / assistance voyage.

Fort d’un nouveau logo et d’un nouveau membre (le RAC pour Royal Automobile Club, filiale d’Aviva), le SNSA (Syndicat National des Sociétés d’Assistance) annonce une année 2010 très satisfaisante. Pour l’exercice précédent, le secteur de l’assistance enregistre une chiffre d’affaires en hausse de 9% pour la France, à plus de 2Mds d’euros. Pour le monde, le chiffre d’affaires est également en hausse de 9%, à plus de 5Mds d’euros. Le secteur de l’assistance à traité près de 8 millions de dossiers (+12% par rapport à 2009), avec des coût de gestion qui semblent augmenter.

« Le coût moyen des dossiers évolue en fonction du niveau de vie et du prix des services. Aujourd’hui, il est incontestablement à la hausse », explique Nicolas Gusdorf, président du SNSA. « Le coût moyen d’un dossier médical par exemple est de 1.500 euros, pour l’automobile il est de 300 à 400 euros. Face à cela, nous essayons de diminuer nos coûts de gestion grâce aux nouvelles technologies », précise-t-il.

L’assistance médicale en déclin

Le secteur de l’automobile a connu une hausse de son chiffre d’affaires de 13,5% sur l’année 2010 (soit 1,24Md d’euros). L’activité connait une hausse du nombre d’interventions (5,6 millions pour 19% d’accidents et 81% de pannes) et représente 60,2% du chiffre d’affaires pour la France. « Ces chiffres s’expliquent notamment par un record de chutes de neiges et un essor du tourisme dans l’hexagone », précise Nicolas Gusdorf.

Le secteur assistance médical / assistance voyage connait lui une baisse de 11% de son chiffre d’affaires (soit 285M d’euros). Le nombre de dossiers est en recul de 9% (204.500 interventions). « C’est sans nul doute la meilleure qualité de soins à l’étranger et une plus grande information des voyageurs sur leurs destinations qui explique cette baisse d’activité », poursuit M. Gusdorf. « Aujourd’hui, l’assistance n’intervient plus pour de petits « bobos » mais pour des pathologies plus lourdes et des cas graves », précise-t-il.

Enfin, le secteur des services à domicile enregistre lui un chiffre d’affaires en augmentation de 16%, à 350M d’euros pour 2010. Le nombre d’interventions est en hausse de 14% avec 1,2 millions de dossiers traités.

Plusieurs actions concrètes

En ce qui concerne le congé de solidarité familiale qui offre une allocation journalière d’accompagnement aux salariés qui veulent assister un proche malade, le SNSA a signé le 2 mai dernier un accord avec les partenaires sociaux. Cet accord prévoit une rémunération forfaitaire permettant le maintient des droits à la retraite Sécurité Sociale pour ces salariés. Par ailleurs, 2 jours de formation aux aidants seront également proposés.

Enfin, le SNSA désire également se concentrer d’avantage sur la dépendance. « Les sociétés d’assistance travaillent dans les groupes de travail gouvernementaux ( Groupe N°3 baptisé «  accueil et accompagnement des personnes âgées »). « Nous revendiquons une légitimité dans le débat, car grâce à nos réseaux de prestataires nous sommes en mesure d’organiser et de coordonner des différents services et interventions sur ces problématiques de perte d’autonomie », conclut M. Gusdorf.