Résultats 1er semestre 2010 : Hiscox enregistre une baisse de son résultat avant impôt

Hiscox, l’assureur basé aux Bermudes, vient de publier ses résultats pour le premier semestre 2010. La compagnie spécialisée enregistre une baisse de plus de 30% de son résultat avant impôt par rapport à 2009, à 97,2M de livres.

Hiscox, l’assureur spécialiste établit dans les Bermudes, annonce pour les six premiers mois de l’année 2010 un résultat avant impôts de 97.2M de livres (contre 141.4M en 2009), soit une baisse de 31,25%. La compagnie a notamment été impactée par les sinistres dus aux gelés en Grande-Bretagne, au séisme Chilien, à la tempête Xynthia et à la plateforme pétrolière Deepwater Horizon, le tout dans un environnement économique moins propice à la rentabilité des capitaux investis.

Hiscox annonce également un ratio combiné du groupe hors effet de change de 94.8% (contre 78.6% en 2009). L’assureur continue malgré tout de développer ses activités régionales avec des croissances respectives de 11.6% pour Hiscox UK, 12.0% pour Hiscox Europe et 22.5% pour Hiscox USA. Hiscox Bermudes est en croissance de 21.3% et a bénéficié de taux de réassurance US favorables au premier semestre tant pour son compte propre que pour des capitaux tiers.

Les estimations d’Hiscox concernant le séisme au Chili et la tempête Xynthia restent inchangées avec une réserve de 100M de livres basée sur une cumulée au niveau du marché de 8Mds de dollars pour le Chili et 3Mds de dollars pour Xynthia. L’estimation concernant le sinistre de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon et les frais de nettoyage est également inchangée à moins de 10M de livres.

Robert Hiscox, son président, déclare d’ailleurs «L’histoire reste la même et c’est une bonne histoire. Le positionnement d’Hiscox permet d’être dans une bonne position défensive pour ces conditions de marché, avec un portefeuille de réassurance solide et une croissance de nos lignes spécialisées. Quand le marché va évoluer, ce qu’il fera inévitablement, et que les taux d’intérêts remonteront, car ils doivent remonter un jour, nous bénéficierons d’une nouvelle dynamique de croissance. Dans le même temps, nous restons très rigoureux avec une politique de souscription disciplinée et sélective et des investissements prudents. »