Réassurance / Prévisions : Les tarifs s’envolent sur les zones touchées par des catastrophes au premier semestre

Les assureurs des zones touchées par les fortes catastrophes naturelles voient les prix des programmes de réassurance augmenter de 15 à plus de 100%.
Sur le marché nord-américain, la tendance est plus à la stabilité ou une légère baisse des prix.

Sans surprise, le rapport d’Aon Benfield, premier cabinet de courtage en réassurance en 2010 (1,485Mds de dollars de revenus selon les chiffres de Best’s Review) pointe « des changements de taux significatifs dans les régions affectées par des catastrophes importantes, notamment les séismes et tsunamis du 11 mars au Japon et le séisme et les répliques du 22 février en Nouvelle-Zélande ».

Pour les renouvellements du 1er juin, qui concernaient notamment la Nouvelle-Zélande, les prix ont doublé note Aon Benfield, « en raison des larges pertes et de celles qui restent encore incertaines après les événements de Christchurch. »
En juillet, les programmes de réassurance australiens et japonais sont arrivés en renouvellement.
Les japonais d’abord, dont certains avaient poursuivi le premier avril pour trois mois les programmes engagés l’année précédente, ont vu « les prix augmenter de 30 à 50% ». Les Australiens de leur côté, durement touché par des inondations fin 2010, ont subit des hausses de 15 à 70% sur les programmes.

Aon Benfield souligne également dans son rapport « certaines anomalies ». En effet, le courtier révèle que les réassureurs ont parfois pénalisé – « n’ont pas favorisé » dit le rapport – les assureurs qui réduisaient leurs expositions dans les zones à risques.

Tarifs en légère baisse aux Etats-Unis ?

Malgré une saison des tempêtes particulièrement active aux Etats-Unis, Aon Benfield annonce que « les renouvellements de juin en Floride étaient ‘flat’ ou en baisse de 5% » pour ses clients. Au 1er juillet, date de renouvellement traditionnelle du marché US, Aon Benfield a constaté la même tendance à des prix stables ou en très légère baisse pour la réassurance catastrophe, confirmant ainsi les prévisions de fin de premier trimestre du courtier en réassurance.

Toujours sur le marché spécifique de la Floride, Aon relève une hausse 10% des tarifs pour les programmes en co-courtage, mais une baisse de 7,5% pour ses clients sur des traités en mono-courtage.

Le marché nord américain compte pour 47% des primes brutes cédées, selon des chiffres de l’International association of insurance supervisors (IAIS). Le poids du marché américain rejaillit d’ailleurs sur les réassureurs européens, qui acceptent plus de primes que les assureurs européens ne cèdent.