Réassurance : Des tarifs en hausses modérées pour Munich Re et Scor

Le premier réassureur mondial estime que les renouvellements de 2012 devraient s’orienter « légèrement à la hausse ». Scor livre une estimation similaire.

Réunis à Monaco pour les Rendez-vous de Septembre, traditionnelles rencontres des réassureurs et des cédantes, les acteurs du marché de la réassurance lâchent peu à peu leurs avis sur la situation des renouvellements qui interviendront en janvier 2012.

Munich Re, le premier d’entre eux, a annoncé à cette occasion s’attendre à des tarifs en légère hausse. Les réassureurs doivent faire face à des catastrophes parmi les plus importantes jamais vues en un seul semestre, un élément favorable à la hausse des tarifs qui se sont déjà appréciés dans les zones touchées. Mais parallèlement, le marché est toujours en assez bonne forme pour ne pas avoir à remonter fortement les tarifs pour garantir leur santé financière.

Toujours à Monaco, Aon Benfield a de son côté relevé que les fonds des réassureurs devraient encore croître. « Le second trimestre montre une croissance et sans événements dépassant les prévisions au second semestre, les réassurances auront encore des capacités supérieures aux demandes des assureurs dans de nombreuses régions » écrit le courtier dans un rapport.

Cette régionalisation des tarifs va se poursuivre avec les effets des catastrophes naturelles. Ce sont les zones les plus touchées ou les plus à risques qui verront les tarifs augmenter le plus. Pourtant, chez Scor, on s’attend à des hausses généralisée mais là encore faible. « De l’ordre de 0 à 5% » indiquait Victor Peignet, directeur général de la branche dommage du réassureur français.

Car une donnée ajoute une pression sur les résultats des réassureurs : les taux d’intérêts faibles, qui plombent les résultats financiers de cette année 2011.