Réassurance : Des hausses tarifaires début 2012, sans dégager une tendance de marché

Période phare des renouvellements de contrats en réassurance, le début de l’année 2012 a vu des relèvements de tarifs pour la couverture des événements naturels mais n’a pas permis de dégager une tendance pour l’ensemble du marché, selon une étude du courtier Guy Carpenter.

Globalement, les prix de la réassurance contre les événements naturels ont augmenté, en moyenne, de 9,5%, selon le document publié mercredi. « Compte tenu des pertes passées (en 2011) et des changements de modèle (mesurant les conséquences financières d’un événement naturel), (…) les réassureurs étaient en situation de procéder à une révision de leurs tarifs et de leur souscription », a rappelé Guy Carpenter, filiale du groupe Marsh & McLennan.

« Cela a entraîné une fragmentation du marché et augmenté sa volatilité début janvier », ajoute le courtier. Les catastrophes naturelles ou provoquées par l’homme ont causé des pertes assurées de 108Mds de dollars en 2011, soit plus du double de 2010 (48), selon une estimation du réassureur helvétique Swiss Re.

Par ailleurs, la société américaine de modélisation des catastrophes naturelles RMS a bousculé le secteur de l’assurance en publiant en 2011 ses nouveaux modèles américain et européen pour les tempêtes. Ce nouveau modèle réduit la probabilité d’une tempête d’ampleur, mais revoit à la hausse le coût des dégâts pour une même tempête, ce qui était susceptible de pousser les tarifs à la hausse.

Pour les renouvellements de début 2012, ces éléments ont entraîné des évolutions contrastées, avec une hausse en couverture d’éléments naturels mais une stabilité en réassurance vie et une légère baisse en aviation et maritime. Dans le cas de la France, les prix de la réassurance ont peu évolué, selon Guy Carpenter, les principaux mouvements tarifaires ayant eu lieu chez les assureurs, qui ont passé des augmentations en assurance automobile et en habitation.

Paris, 11 jan 2012 (AFP)