Prévention : Axa lance Le permis du bon sens numérique

Parce que 89% des Français trouvent qu’internet est indispensable mais que 70% d’entre eux pensent aussi que ce média est incontrôlable, Axa Prévention lance un test sur le net baptisé Le permis du bon sens numérique.

Selon un sondage AXA Prévention/IFOP intitulé « Les Français et les risques numériques », il apparait qu’internet est indispensable pour 89% des Français mais que cet outil est aussi incontrôlable pour 70% d’entre eux. Face à ce constat Axa Prévention lance Le permis du bon sens numérique qui permet « d’évaluer ses propres connaissances du net et adopter des réflexes élémentaires de prudence ». Un peu à l’instar du code de la route, Le permis du bon sens numérique pose 20 questions autour de 5 grands thèmes : protection de la vie privée, délinquance numérique, protection de son identité et de sa réputation, gestion des interactions entre marque personnelle et marque d’entreprise, éducation numérique des enfants. Axa Prévention voudrait à travers ce test que « chaque internaute puisse venir mesurer son degré d’exposition aux risques sur les médias et réseaux sociaux. » Une démarche qui s’inscrit dans la volonté du groupe depuis deux ans d’informer sur les risques du numérique.

Eric Lemaire, président d’AXA Prévention, précise, dans un communiqué : « Sur la route, nous savons que même si une voiture peut accélérer jusqu’à 200 km/h, il est dangereux et interdit de le faire pour sa sécurité et celle des autres. Sur Internet, de la même façon, il est possible de tout publier, rapidement, grâce à des services intuitifs, mais tout contenu n’est pas judicieux à diffuser. L’éducation au bon sens numérique est relativement simple à conduire et n’entrave en rien la possibilité et le plaisir de naviguer sur Internet et d’échanger sur les réseaux sociaux ».

Une initiative à suivre aussi sur Facebook.