Notation / Réassurance : Fitch maintient le secteur sous perspective stable malgré des incertitudes

Des incertitudes pèsent sur les résultats des sociétés de réassurance dans le monde mais pas au point d’altérer la perspective stable attachée au secteur, a indiqué jeudi l’agence de notation Fitch dans un communiqué.

Pour Fitch, qui doit publier un rapport sur le sujet dans les prochains jours, ces incertitudes découlent de la pression sur les produits financiers et sur la fixation du niveau des primes, ainsi que de réserves excédentaires qui s’amenuisent. « Après une année 2011 de pertes sans précédent liées aux catastrophes naturelles, l’agence prévoit que les résultats vont progressivement repartir à la hausse en 2012 si les pertes liées aux catastrophes retrouvent un niveau normal », a estimé Fitch.

Reste que le secteur ne devrait pas perdre sa perspective stable, au moins pour les 12 à 24 mois à venir, grâce à son niveau élevé de capitaux et aux prévisions en matière de souscriptions et de tendances opérationnelles, a-t-elle souligné. Un glissement de la perspective à « négative » pourrait notamment découler de catastrophes naturelles nécessitant plus de 10% des capitaux du secteur, et suivies d’une incapacité des réassureurs à restaurer leurs capitaux.

Concrètement, a explicité Fitch, la facture devrait dépasser les 75Mds de dollars pour un événement unique et les marchés financiers devraient perdre confiance dans les réassureurs. « Un tel cumul est rare », a pointé l’agence. « La tarification de la réassurance est à un carrefour, et une reprise de la hausse des primes est le facteur qui a le plus de probabilité d’améliorer les perspectives de résultats à moyen terme », a estimé Chris Waterman, responsable de l’assurance Europe, Moyen-Orient et Afrique chez Fitch, cité dans le communiqué.

« La capacité des réassureurs à augmenter les tarifs en 2012 dépend principalement de l’ampleur des catastrophes naturelles qui se produiront dans les prochains mois », a-t-il poursuivi. Mais « la récente révision à la baisse des prévisions de croissance par plusieurs grandes économies devrait réduire la demande d’assurance ce qui, en conséquence, limiterait la capacité des réassureurs à pouvoir augmenter leurs tarifs », a relevé M. Waterman. Selon Fitch, le ratio combiné –indemnisations et frais généraux rapportés aux primes– du secteur devrait se détériorer pour atteindre 107,9% en 2011, contre 94,7% en 2010.

Paris, 1 sept 2011 (AFP)