Munich Re enregistre 60% de hausse de son bénéfice net

Le premier réassureur mondial, l’allemand Munich Re, a vu son bénéfice net bondir de plus de 60% l’an dernier, au-delà de sa propre fourchette de prévisions, selon des chiffres publiés mardi et qui reflètent entre autres une année pauvre en catastrophes naturelles.

Le bénéfice net s’est établi à 2,56 milliards d’euros, contre 1,58 milliard d’euros l’année précédente. Le groupe avait indiqué en novembre tabler sur 2,2 à 2,5 milliards d’euros.

Les entrées de primes brutes sont ressorties à 41,4 milliards d’euros, en ligne avec les attentes et en hausse d’environ 10% sur un an. C’est la réassurance, sa principale activité, qui a permis au groupe de Munich (sud) d’afficher sa croissance, à la faveur d’une année marquée par “des charges exceptionnellement faibles du fait des catastrophes naturelles”, selon le communiqué de la société.

L’assurance a en revanche pâti de la crise financière, notamment dans le segment de l’assurance-vie, explique Munich Re. Le groupe va proposer à ses actionnaires une hausse de 4,5% de son dividende, à 5,75 euros par action.

L’année 2010 a démarré comme c’est l’usage dans le secteur par la renégociation d’une partie des contrats de réassurance. Sur un volume de primes de 7,9 milliards d’euros en jeu, plus de 85% ont été reconduits, explique Munich Re, ce qui représente un recul de près de 7% par rapport à l’an dernier. “Conformément aux attentes, le climat de ces négociations était plus difficile que l’année passée”, commente la société.

Berlin, 2 février 2010 (AFP)