Mouvement : pas de rapprochement envisagé entre CNP Assurances et Groupama

La Caisse des Dépôts (CDC) met un terme aux spéculations sur l’éventualité d’un rapprochement entre CNP Assurances, dont elle est l’actionnaire principal, et Groupama.

“Aucune négociation n’est engagée avec la Caisse des dépôts. La CNP est un actif stratégique. A ma connaissance, ni Bercy ni l’Elysée n’ont été approchés. Cela fait longtemps que l’on sait Groupama intéressé par la CNP”, indique Pierre-René Lemas, directeur général de la CDC dans une interview accordée au Monde le 12 novembre.

L’actionnaire principal de CNP Assurances ferme donc la porte après les informations révélées par les Echos sur un éventuelle rapprochement entre Groupama et CNP Assurances. Selon nos informations, une approche avait bien été effectuée, mais “le fait même que l’information sorte dans la presse montrait que ça n’irait pas plus loin”, confie un proche du dossier.
Pierre-René Lemas ajoute d’ailleurs que la priorité pour CNP est de “de boucler ses accords commerciaux pour 2016-2022 avec La Poste, son deuxième réseau de distribution d’assurances. Les négociations viennent de s’engager.”

Deux stratégies différentes

Selon le directeur général de la CDC, si la CNP intéresse autant, c’est notamment en raison des accords commerciaux qui viennent d’être conclus avec BPCE. Ces accords prévoient que CNP assurances devienne le partenaire exclusif de BPCE en assurance de prêt à travers un système de co-assurance noué avec Natixis. L’argument de Pierre-René Lemas ne tient qu’en partie la route. Pour Groupama, il y a plutôt l’énorme stock de contrats géré par le bancassureur, ainsi que les synergies possible en assurance-vie et particulièrement sur les fonds euros. L’assureur mutualiste, lui-même sauvé par la CDC en décembre 2011, a en effet affiché des rendements faibles sur son fonds euros, en partie en raison des effets de cessions d’actions et d’obligations jugées plus risquées au plus fort de sa crise.

De son côté, CNP Assurances n’est pas intéressé par un retour sur l’assurance-vie et les fonds euros alors que sa stratégie s’oriente dorénavant vers les unités de compte et la prévoyance. A titre d’exemple, l’accord, qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2016 avec BPCE, porte sur “la mise en place de partenariats en prévoyance” par l’intermédiaire d’une offre collective et d’une offre individuelle en dépendance et garantie du locataire. Une stratégie qui pourrait plaire à Groupama, mais pour laquelle CNP Assurances ne semble pas avoir besoin d’aide.