Les mutuelles gagnent du terrain sur le marché de l’assurance vie

    Le cabinet F&F (Facts & Figures) vient de mettre en lumière la progression des mutuelles dites « sans intermédiaires » (MSI) sur le marché de l’assurance-vie. Ces dernières prennent petit à petit de l’importance sur ce créneau face à des compagnies d’assurance traditionnelles déjà bien implantées.

    Les mutuelles traditionnelles qui ne font, en règle générale, que de l’épargne-vie standard, sont aujourd’hui considérées comme très performantes dans ce domaine. Ainsi, le cabinet Facts & Figures révèle que les MSI ont réalisé 6,4 % de la collecte du marché français en 2008, ce qui représente tout de même 6,9Mds d’euros. En mettant à disposition des produits d’assurance-vie simples, ces établissements font presque autant de chiffre que les réseaux salariés des entreprises traditionnelles (6,6%). Encore relativement nouveaux sur ce créneau, les mutuelles ont des encours limités et peuvent servir des taux de rendement attractifs.

    Le marché de l’assurance-vie reste cependant cadenassé par les bancassureurs, leaders sur le secteur, et qui maitrisent parfaitement leur sujet avec 51,3% de la collecte totale en 2008. Les mutuelles, aussi efficaces soient-elles, sont encore loin de venir concurrencer les positions des partenariats et conseillers en gestion de patrimoine indépendants qui représentent eux 22% du marché. Le courtiers, eux, ne s’en sortent pas si mal puisqu’ils représentent 9,2% de parts de marché.

    L’étude de Facts & Figures montre que c’est CNP Assurances qui est leader sur le marché de l’assurance-vie (18,4% de la collecte totale), notamment grâce à ses produits proposés aux guichets de la Caisse d’Épargne et de la Poste. CNP Assurances doit également son succès à « l’épargne-vie gestion privée » et à « l’épargne-vie patrimoniale », des créneaux sur lesquels la firme est très compétitive. Pour sa part, le Crédit Agricole occupe aussi une bonne place en matière d’assurance-vie (13,2 % de la collecte), alors que Axa (8,5%) et BNP Parisbas (8,4%), le plus gros opérateur en épargne-vie patrimoniale, tout comme Generali (7,7 %) sont un peu à la traine. Sur le segment de l’épargne-vie standard (47,8 % de la collecte), la CNP, le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel ont capté à eux trois presque la moitié de l’activité.