Le rehausseur de crédit Ambac pourrait faire faillite

Les autorités de régulation de l’assurance de l’État du Wisconsin (Nord des États-Unis) ont annoncé jeudi avoir saisi des actifs du rehausseur de crédit Ambac, devant la crainte d’une faillite du groupe.

« Je prends cette mesure pour protéger les assurés, y compris des investisseurs détenant des milliers de titres obligataires d’États et de collectivités locales et d’autres dettes publiques, qui comptent sur la garantie » d’Ambac, a indiqué dans un communiqué le commissaire à l’assurance du Wisconsin, Sean Dilweg.

L’action de cette société, qui mutualise le risque de défaut de paiement des collectivités locales et États américains, a chuté de 16,97% jeudi à la Bourse de New York, faisant tomber sa capitalisation boursière à 190M de dollars. L’agence d’évaluation financière Standard and Poor’s, qui avait fait dégringoler de onze crans déjà la note d’Ambac en juillet, à « CC », l’a fait chuter à « R », un niveau qui signifie que la société fonctionne sous contrôle de ses autorités de régulation.

Le commissaire à l’assurance a indiqué qu’il avait transféré vers une société ad hoc “certains éléments de passif” d’Ambac, des « titres adossés à des prêts immobiliers résidentiels et certaines autres polices d’assurances », dont la valeur n’a pas précisée. « J’ai un plan concret de redressement, et les détails seront examinés par la justice ces prochaines semaines », a affirmé M. Dilweg. Les finances des rehausseurs de crédit, une activité traditionnellement rentable et peu risquée, ont été progressivement laminées par la perte de confiance des investisseurs dans la solidité de ce modèle économique.

Washington, 25 mars 2010 (AFP)