Le livret A maintenu à 1,25%, l’assurance-vie restera un placement de référence

Christine Lagarde, ministre de l’Economie et des Finances a annoncé mercredi que le taux du livret A resterait inchangé au 1er février 2010, à 1,25%. La méthode de calcul habituel, liée à l’inflation, aurait fait chuté le taux rémunérateur à 1%. Les assureurs-vie, dont les taux 2009 oscillent autour de 3,6%, peuvent donc encore profiter de cet écart.

Le taux déjà très faible, de rémunération du livret A ne va pas baisser au 1er février 2010. Suivant l’avis de Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, qui avait décidé de ne pas appliquer la formule de calcul habituelle pour laisser le taux inchangé, Christine Lagarde a annoncé que le taux resterait de 1,25%. « Il m’a paru nécessaire de maintenir ce taux à 1,25% parce que un, c’est un taux rémunérateur raisonnable, deux, c’est un engagement que j’avais pris qu’il ne descende pas au-dessous du plancher de 1,25% » expliquait-elle.

Depuis 2003, le calcul de la rémunération du livret A suit l’inflation et les taux d’intérêt à court terme. De fait, il aurait alors fait descendre le taux à 1%. Pour la cinquième fois consécutive, le taux a été fixé par le gouvernement au-dessus du résultat obtenu par le calcul prévu.

Les banques, qui avaient profité de la généralisation de la distribution de ce placement au début de l’année 2008. Les épargnants, attirés par un taux rémunérateur avait plébiscité ce placement avant d’en sortir avec la baisse du taux pendant la crise financière. L’objectif était alors de relancer la consommation en favorisant moins l’épargne.

Les produits d’assurance-vie devraient donc, encore cette année, bénéficier de ce taux moindre. Avec des rémunérations en baisse, mais qui devraient encore s’établir bien au delà du 1,25% pour 2010, l’assurance-vie recèle d’un potentiel que les Français ont, en 2009, suivi.

Les taux de collecte se sont établis en forte hausse, de 12% à fin novembre. Signe des temps, ce sont les placements en euros qui ont été privilégiés. De quoi, peut-être, attirer les 181,7Mds épargnés sur le livret A à fin novembre.