Le coût des catastrophes naturelles divisé par deux en 2009, selon le réassureur Swiss Re

Les catastrophes naturelles ont coûté, en 2009, 22Mds de dollars aux assureurs dans le monde, une facture en très net repli par rapport aux 44,7Mds acquittés en 2008, considérée comme l’une des pires années de l’histoire en la matière.

Les pertes économiques totales consécutives aux 133 catastrophes naturelles répertoriées pour 2009 atteignent 62Mds de dollars, contre 268 en 2008, selon l’étude annuelle Sigma publiée par le réassureur helvétique Swiss Re. L’année 2009 n’a été marquée par aucune catastrophe naturelle majeure, ce qui explique le coût relativement faible des indemnisations par les assureurs. L’événement le plus coûteux pour les assureurs aura été la tempête Klaus, qui a frappé l’Espagne et la France en janvier 2009, indemnisée à hauteur de 3,4Mds de dollars.

L’étude insiste sur le fait que « jusqu’à présent, le secteur s’est concentré principalement » sur les risques liés aux séismes, aux ouragans et aux tempêtes hivernales mais que la facture liée aux risques dits secondaires peut peser lourd dans l’addition finale. Les risques secondaires sont notamment les inondations, les pluies torrentielles, les glissements de terrain et les tempêtes de grêle. En 2009, plus de la moitié du coût des catastrophes naturelles est imputable aux risques secondaires.

Les catastrophes naturelles de 2009 ont fait 15.000 morts, un bilan qui est l’un des moins meurtriers depuis 1970, selon l’étude. Outre les catastrophes naturelles, les catastrophes dites techniques, c’est à dire causées par l’homme, ont coûté 3,9Mds de dollars aux assureurs. Il s’agit, pour l’essentiel, d’incendies et d’explosions sur des sites industriels et dans des entrepôts, ainsi que d’accidents sur des plateformes de forage.

Paris, 16 mars 2010 (AFP)