Notation / Dette souveraine : La dette grecque dégradée au niveau CCC

Après avoir déjà fait baisser la note de la dette souveraine grecque le 9 mai 2011, de BB- à B, la faisant passer du rang de titre spéculatif à titre hautement spéculatif, l’agence de notation Standard and Poor’s (S&P) a encore diminué cette note lundi 13 juin 2011, de trois crans cette fois-ci, atteignant le niveau CCC.

Ce niveau indique que le titre de la dette souveraine grecque est « extrêmement spéculatif ». Les deux prochaines étapes, si la Grèce ne restructure pas efficacement et rapidement sa dette, sont le niveau « peut-être en défaut », et « en défaut ». La « solvabilité des quatre banques grecques ainsi que celle d’une filiale internationale » pourrait être négativement impactée, écrit l’agence de notation.

La Grèce fait cependant des efforts : le gouvernement a en effet récemment présenté un plan d’austérité qui devrait permettre d’économiser 28Mds d’euros.

Au niveau européen, la Banque Centrale Européenne (BCE), soutenue par la France, estime que toute restructuration de la dette doit se faire sur une base volontaire et en accord avec les investisseurs privés. La Commission européenne réfléchit quant à elle sur un projet d’inspiration allemande, qui consisterait en une rallonge volontaire de la part des banques des crédits accordés à la Grèce. Il ne fait aucun doute que le sommet européen, qui se tiendra les 23 et 24 juin 2011 à Bruxelles,  accordera une place très importante à la question de la restructuration de la dette grecque.