La collecte en assurance-vie dépasse les 125 Mds d’euros, entre taux garantis et manque de concurrence

Le chiffre de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) confirme une tendance suivie toute l’année. L’assurance-vie retrouve une place de choix dans les placements des français et les assureurs qui l’a propose en ont profité largement cette année.

La chute des taux du livret A a permis à l’assurance-vie de retrouver des couleurs. Traditionnellement très épargnants, les Français se sont donc orientés vers ces produits. Les produits sûrs ont, parallèlement à la crise, connu un véritable engouement, mais c’est le marché dans son ensemble qui est resté très bien orienté depuis le printemps 2009.

Les premiers signes de reprise étaient apparus en mars 2009. A l’époque, l’encours était stable depuis déjà cinq mois et la collecte nette était particulièrement affectée par des craintes sur les contrats à risques. En décembre, les assureurs avaient subit des désengagements supérieurs aux souscriptions…

Sur les onze premiers mois de l’année, les cotisations ont augmenté de 12%. Les versements ont atteints les 125,5 Mds d’euros, ce qui représente « un niveau identique à celui de 2007 pour la même période » souligne la FFSA.
A noter toute fois que la collecte nette s’établit elle à 8,7 Mds d’euros, en recul de 6% à celle de l’année 2007 à la même période, preuve que les prestations versées sont également en hausse.
L’encours global a lui aussi bondit, logiquement, de 8% et se situe à 1.241 Mds d’euros.

Les bons résultats sont à mettre en relation avec les tactiques commerciales des assureurs et des banquiers qui n’auront pas hésité à gonfler les taux garantis, sur de courtes périodes très souvent, pour attirer les clients ou les faire verser plus. Il semble pourtant que ces pratiques aient fortement déplu. En juin dernier, l’autorité de contrôle rappelait à l’ordre trois assureurs pour des entorses à la réglementation et il apparaît clairement que le gouvernement préparer un texte de loi pour encadrer les taux proposés.

Malgré une baisse annoncée des taux servis, 2010 devrait rester une bonne année pour le marché de l’assurance-vie, surtout tant que la stabilité des marchés n’est pas revenue et que les comptes rémunérés et autres livrets stagnent à des taux de rémunération très faibles.