KBC réduit nettement la voilure en Europe centrale

Le bancassureur belge KBC va réduire significativement la voilure en Europe centrale dans le cadre du plan de restructuration qu’il est en train de négocier avec la Commission européenne, affirme jeudi le quotidien De Tijd.

La Commission exige une restructuration pour compenser les aides publiques obtenues par KBC pour faire face à la crise financière. Les négociations sur le plan sont bouclées, affirme De Tijd, sans citer aucune source.

D’après le journal, KBC va introduire en Bourse 40% de ses filiales tchèque CSOB et hongroise K&H, ce qui lui rapporterait environ un milliard d’euros. Pour la première, l’opération pourrait intervenir à l’été 2010.

D’autres opérations, non détaillées, pourraient avoir lieu en Pologne et en Slovaquie.

KBC devrait aussi se séparer de la banque diamantaire Antwerpse Diamantbank, qu’il possède depuis 2002, et de sa banque privée KBL. “Le dossier est soumis à la Commission européenne. Nous attendons sa décision et tant que la décision n’est pas prise, nous ne faisons pas de commentaires”, a réagi une porte-parole de KBC. “On a toujours dit qu’on allait donner les informations précises avec les faits et les détails une fois que le dossier est approuvé”, a-t-elle ajouté.

KBC, renfloué à trois reprises par les pouvoirs publics entre octobre 2008 et mai 2009, avait annoncé le 1er octobre avoir soumis un projet de plan de restructuration à la Commission européenne, sans donner aucun détail.

La Commission a déjà imposé de lourds sacrifices à d’autres groupes financiers aidés pendant la crise. Le néerlandais ING va être démantelé et céder sa branche assurance pour ne conserver que la banque. Les allemandes Commerzbank et WestLB doivent réduire leur bilan presque de moitié.

A la Bourse de Bruxelles, l’action KBC perdait 1,76% à 31,84 euros vers 08H15 GMT.

Bruxelles, 12 nov 2009 (AFP)