Italie : Premafin ne peut entamer de négocations avec Sator et Palladio

La holding Premafin, qui contrôle l’assureur italien en grande difficulté Fondiaria-SAI (FonSai), a annoncé qu’elle n’était pas en mesure de prendre une décision sur l’offre des fonds Sator et Palladio car elle a entamé des négociations exclusives avec Unipol.

Dans un communiqué publié jeudi soir, Premafin a indiqué que son “conseil d’administration a pris acte de l’offre, en a examiné le contenu avec attention (…) et a conclu ne pas être en mesure de prendre une décision”.

La holding de la famille Ligresti souligne en effet que l’accord qu’elle a signé fin janvier avec l’assureur Unipol contient une “clause d’exclusivité” qui l’empêche de négocier avec d’autres investisseurs.
En outre, ses banques, dont Mediobanca et UniCredit qui soutiennent l’offre d’Unipol, ne souhaitent pas renégocier la dette de Premafin, comme l’exigaient Sator et Palladio.

Mercredi dernier, Sator et Palladio, qui sont entrés en force ces dernières semaines au capital de FonSai, dont ils détiennent 8%, avaient annoncé avoir soumis à Premafin, qui contrôle FonSai avec 35% du capital, un plan de sauvetage alternatif pour le groupe au bord du gouffre.

L’offre des deux fonds, qui expire le 8 mars, prévoyait l’injection de 450 millions d’euros dans Premafin afin de prendre le contrôle de la holding et par conséquent de FonSai, numéro trois du secteur en Italie et numéro un de l’assurance auto. Mais Premafin et FonSai avaient déjà signé fin janvier un accord de fusion avec Unipol en vue de donner naissance au deuxième assureur de la péninsule derrière Generali.

Cette opération passe par une augmentation de capital réservée de Premafin d’un montant de 400 millions d’euros permettant à Unipol de prendre le contrôle de la holding et de FonSai avant la fusion des trois entités.

 Avec AFP