Italie / Bancassurance : La bancassurance est-elle le seul vrai modèle d’assurance en France ?

argent porte monaie euros économie dépense
argent porte monaie euros économie dépense

A l’heure actuelle, le marché français de la bancassurance est l’un des plus aboutis d’Europe. Selon les spécialistes, c’est aujourd’hui le seul vrai modèle d’assurance dans l’hexagone, loin devant les offres des assureurs traditionnels.

Le 4e forum sur la bancassurance qui s’est achevé hier à Rome a permis aux acteurs du marché de situer la France comme l’un des pays les plus influents et aboutis en la matière. « Je n’ai pas peur d’affirmer que la bancassurance a été crée en France  » , déclare Jean-Pierre Wiedmer, directeur du département assurances en Europe chez HSBC, devant une assemblée hilare. Si cette phrase peut faire sourire, elle prend tout son sens quand on se rend compte du potentiel du marché. « 60% de l’assurance-vie en France est générée par la bancassurance et seulement 13% en non-vie, mais c’est en train d’augmenter », déclare ce dernier.

Car dans le cas de l’assurance-vie, la bancassurance semble, aux yeux de la profession, un modèle viable. C’est ce qui explique pourquoi les assureurs traditionnels se lancent à leur tour dans la banque. De l’avis des dirigeants présents en Italie, les packages d’offres y sont beaucoup plus élaborés et mieux vendus, grâce notamment aux experts bancaires beaucoup plus à l’aise avec des produits financiers parfois complexes.

Des clients toujours plus exigeants

Aujourd’hui, tout le monde s’accorde à dire que les clients français sont très méfiants quand ils s’agit de placer leur argent, notamment en assurance-vie. Ces derniers demandent par conséquent des produits de qualité, mais aussi des offres sécurisées. Selon les professionnels du marché, plusieurs critères doivent être réunis pour qu’un client puisse être satisfait d’un produit d’assurance. Ce dernier doit être flexible, performant, mais surtout très sûre. La réputation d’une enseigne, son niveau de solidité financière et surtout sa capacité a produire des offres et des services personnalisées, pèsent aussi dans la décision finale du client hexagonal.

« D’ici 3 à 5 ans, il faut s’attendre à un grossissement du marché des produits sur-mesure en assurance-vie au profit du marché de masse », ajoute Jean-Pierre Wiedmer. « Ensuite, je suis convaincu qu’il y a trois conditions essentielles pour que les produits évoluent sur ce créneau. Il faut qu’ils soient performants, sécurisés et diversifiés. Aujourd’hui, les familles veulent le meilleur pour optimiser leur vie, leurs biens et leur patrimoine et cela passe par la bancassurance », conclut-il.