Intempéries : de 180 à 220 millions d’euros de coûts pour les assureurs

La vague d’intempéries du 28 novembre au 1er décembre devrait coûter au secteur de l’assurance entre 180 et 220M d’euros selon les chiffres de l’Association française de l’assurance (AFA).

Un premier bilan chiffré des intempéries qui ont frappé le sud de la France entre le 28 novembre et le 1er décembre a été rendu public par l’Association française de l’assurance. Selon les assureurs, le coût total devrait se situer entre 180 et 220M d’euros. Les départements concernés étaient le Var (83), le Gard (30), l’Hérault (34), l’Aude (11) et les Pyrénées Orientales (66).

Dans un communiqué, les assureurs dommages précisent que le total des onze premiers mois de l’année atteint 1,8Md d’euros.

De son côté, la Caisse centrale de réassurance, dans une lettre d’information, indique que le coût des derniers épisodes d’intempéries dans le sud de la France pourrait s’élever à 300M d’euros. La CCR inclut dans son calcul les événements qui ont touché la Corse et le Var.

Selon Laurent Montador, directeur général adjoint de CCR indique une fourchette assez large, allant de 150 à 300M d’euros. « Il y a eu deux épisodes assez longs » qui s’accumulent en termes de sinistralité. Le Var (83) et la Corse ont été touchés du 24 au 28 novembre, tandis qu’un autre événement a frappé les départements du Languedoc du 28 novembre au 1er décembre. Pour CCR, les événements cévenoles sont au nombre de 10 pour le seul automne 2014.

Les déclarations d’état de catastrophes naturelles ont été accélérées. Ainsi, dès le 3 décembre, une liste de commune a bénéficié d’un placement en état de catastrophe naturelle pour permettre une prise en charge rapide.

L’AFA milite également pour une plus grande prévention. Dans le communiqué, Bernard Spitz (président) et Pascal Demurger (vice-président) affirment que « face aux catastrophes naturelles, la prévention reste la meilleure des réponses ». Selon les calculs de l’AFA, depuis 1988, le coût moyen annuel atteint 1,5Md d’euros.