Gen Re paie 92M de dollars pour une fraude liée à AIG

La filiale de réassurance du fonds Berkshire Hathaway, contrôlé par le milliardaire Warren Buffet, a accepté de verser 92 millions de dollars pour mettre un terme à des poursuites pour fraude liées aux assureurs AIG et Prudential Financial, a annoncé mercredi le gendarme américain de la Bourse (SEC).

Dans un communiqué, la Commission des opérations de Bourse (SEC) indique que General Re, filiale de réassurance de Berkshire Hathaway, a accepté de payer 12,2 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites du gendarme de la Bourse qui l’accusait d’avoir aidé American International Group (AIG) et Prudential à “manipuler et falsifier leurs résultats financiers”.

En outre, General Re a accepté de payer 19,5 millions de dollars au Fonds de la fraude aux consommateurs de la Poste américaine dans le cadre d’un accord non lié à d’autres poursuites annoncées mercredi par le département américain de Justice “en relation avec une enquête criminelle sur des transactions de General Re avec AIG”, précise ce document.

General Re va également payer 60,5 millions de dollars dans le cadre d’un accord à l’amiable lié à une poursuite en nom collectif engagée par des actionnaires d’AIG, ajoute la SEC.

General Re avait auparavant remis au gouvernement environ 5 millions de dollars de commissions obtenues pendant sa participation à la manoeuvre frauduleuse avec AIG, poursuit le communiqué.

“General Re a vendu des produits financiers à AIG et à Prudential dans le seul but de permettre à ces entreprises de manipuler leurs comptes et de tromper les investisseurs”, a commenté Andrew Calamari, l’un des dirigeants de la SEC pour la région de New York, cité dans le communiqué.

La SEC avait accusé AIG de fraude boursière et de comptabilité inadéquate, et l’assureur avait “mis fin aux poursuites en s’acquittant notamment de plus de 800 millions de dollars”, rappelle le communiqué.

La Commission des opérations de Bourse rappelle aussi avoir “accusé le précédent président du conseil d’administration d’AIG, Maurice ‘Hank’ Greenberg, et son ex-directeur financier Howard Smith, aux côtés d’ex-hauts dirigeants de General Re, d’avoir participé à la fraude avec AIG.

AFP – NEW YORK, 20 jan 2010