Epargne / Retraite : Cinq propositions par le Cercle des épargnants

Entre encouragement à l’épargne et simplification des produits d’épargne,  le Cercle des épargnants fait cinq propositions en faveur de ces placements, selon un communiqué.

Les échéances électorales approchent, et chacun essaie de placer son sujet au centre des débats. Partant du constat que la France ne manque pas d’épargne mais que celle-ci est placée sur des produits de court terme, pas suffisamment adaptés à l’économie réelle, le Cercle des épargnants a élaboré 5 propositions » « répondant aux attentes des épargnants et en plus en phase avec l’économie ».

La première est la mise en place d’un contrat sur cinq ans pour l’épargne. Ce contrat quinquennal viserait à stabiliser les modalités d’imposition constantes pour la détention du patrimoine et les revenus de l’épargne. Le Cercle des épargnants met ensuite l’accent sur la nécessité d’inciter les assurés à deux types d’épargne. L’une, « de précaution », qui permet de faire face aux aléas du quotidien et représentée par le livret A. L’autre, destinée à financer la retraite, la dépendance ou les investissements de l’épargnant et qui est utilisée pour alimenter l’économie.

La troisième proposition du Cercle des épargnants vise à rendre plus lisible les produits d’épargne avec une sortie en rente, à travers une harmonisation ainsi qu’une simplification de la fiscalité. Une fiscalité allégée pour les liquidations au-delà de 65 ans permettrait de développer ce produit, selon le Cercle.

Héritage historique des segmentations professionnelles, la France compte une multitude de régimes de retraites, par répartition ou par capitalisation. L’association d’épargnants demande un alignement des règles entre les contrats Madelin et les Perp. Enfin, le Cercle demande à ce que soit remise sur le devant de la scène la retraite à prestations devenue « inutilisable », en intégrant à la fois l’équité et la portabilité. A bon entendeur.